×
Publié le
20 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le soft power de la femme Fendi

Publié le
20 févr. 2020

Une main de fer dans un gant de velours. Cette expression restitue assez bien l’esprit de la collection Fendi pour l’automne-hiver 2020/21 jouant sur les contrastes entre force et douceur, rigueur et romantisme, austérité et sensualité. La directrice créative Silvia Venturini Fendi livre une réflexion toutes en nuances sur le soft power de la femme, mettant à jour sa dualité, qui oscille entre allure martiale et séduction extrême.


Défilé Fendi Automne-Hiver 2020/21 - Pixel Formula


 
Le show a marqué l’un des temps forts de la Semaine milanaise, jeudi. Une fois n’est pas coutume, la maison a totalement changé son décor faisant défiler ses mannequins sur la moquette douillette d’un boudoir rose poudre bordé de canapés aux formes arrondies, où des modèles aux formes généreuses côtoyaient avec aisance les tops Bella et Gigi Hadid, Kaia Gerber et autres Mariacarla Boscono. Un scénario probablement impensable du temps de Karl Lagerfeld.
 
Mais l’époque a changé, semblait nous dire la créatrice, proposant un vestiaire varié, mais très calibré, avec un grand travail sur les proportions, les constructions, les matières et les détails. Tous les looks se déclinent dans des versions monochrome grises ou rose pâle, avec des accents de teintes plus chaudes, en particulier dans les ensembles en cuir bruni ou dans des jaunes dorés.

Côté force, la garde-robe est composée de nombreux manteaux et capotes militaires, amples et enveloppants, ainsi que de robes austères à l’allure rétro. Côté féminin, la structure d’un corset apparaît comme en relief sur chacun de ces vêtements taillés dans de luxueux draps de laine, du cachemire ou des cuirs épais, soulignant le buste, tandis que les volumes cocooning et les formes arrondies dominent.
 
Le tailleur avec la jupe mi-longue revient en force, dans une version en cuir avec une jupe à plis maxi ou dans une version simili léopardée à motifs Paisley, en laine peignée. Des robes sages à manches courtes et col de chemise s’alternent avec des combinaisons en cuir de motard.


Défilé Fendi automne-hiver 2020/21 - Pixel Formula


La silhouette est serrée à la taille par des ceintures affublées de gadgets électroniques miniatures, (smartphone oreillettes, stylos pour tablettes, montres intelligentes, etc.) placés chacun dans un étui en maille dorée suspendu par une chaînette. Au rayon des accessoires, encore, les sacs géants et sacs-boitier reprenant les formes et le design des paquets distribués dans les boutiques ne manqueront pas non plus de faire fureur.
 
Côté soft, la sensualité se dégage d’un corsage en satin rose, qui laisse entrevoir un soutien-gorge, des robes noires en chiffon transparent, des jupes en dentelles, des tenues frangées. Rien ne manque à cette lady sophistiquée en longs gants de cuir, qui porte son serre-tête dans le bas du crâne pour un effet futuriste et troque son porte-jarretelle avec le fixe-chaussettes de Monsieur. Tellement plus sexy…
 
L’élément clé de la collection est constitué par les manches ballon, qui viennent se placer un peu plus bas que les épaules, accentuant le volume autour des bras. On les retrouve partout, dans les manteaux, les robes, certaines vestes oversized, les fourrures et jusque dans les cardigans moelleux et les gros pull-overs côtelés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com