×
Publicités
Par
AFP
Publié le
2 janv. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le spécialiste des vêtements pour enfants Adams au seuil de l'administration judiciaire

Par
AFP
Publié le
2 janv. 2009


Adams Baby
La chaîne britannique de vêtements pour enfants Adams, qui compte plus de 600 magasins dans le monde, a demandé son placement sous administration judiciaire, a indiqué dimanche 28 décembre PriceWaterhouseCoopers qui devrait s'occuper du dossier.

"Ils ont déposé le dossier au tribunal la veille de Noël", a déclaré une porte-parole de PWC, sans autre précision. Du côté d'Adams, personne n'était en mesure de commenter ces informations parues dans le Sunday times.

La production d'Adams, qui célébrait ses 75 ans en 2008, est distribuée dans 500 points de vente au Royaume-Uni --dont 260 magasins en propre-- et plus d'une centaine au Moyen-Orient et en Europe (Arabie saoudite, Chypre, Grèce, Finlande, Slovaquie). En 2002, elle a également conclu un partenariat avec la chaîne britannique de pharmacie et de produits esthétiques Boots.

Le groupe, qui emploie quelque 2 000 personnes, appartient à l'homme d'affaires nord-irlandais John Shannon qui l'avait racheté en février 2007 alors qu'Adams se trouvait sous administration judiciaire. A la suite de cette opération, 42 magasins avaient fermé.

Un rapport du cabinet d'experts en faillite Begbies Traynor a prédit la disparition de dix à quinze chaînes de détail d'ici au 15 janvier dans le pays.

Cette semaine, le groupe britannique de distribution de disques et DVD Zavvi (ex-Virgin Megastores) et le détaillant de thés et cafés Whittard, ont été placés sous administration judiciaire tandis que la chaîne de vêtements pour homme The Officers Club a été vendue à la hâte.

La victime la plus importante jusqu'à présent a été la grande chaîne Woolworths qui va fermer d'ici au 5 janvier ses 800 magasins, faisant perdre leur emploi aux 22 000 salariés permanents et 5.000 intérimaires qui y travaillent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.