×
6 480
Fashion Jobs
Publicités

Le style post-colonial d'Hussein Chalayan

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 9 juin 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chef de file des intellectuels de la mode britannique depuis près d'un quart de siècle, Hussein Chalayan n'a pas déçu cette saison en présentant une collection en forme de méditation sur l'influence insidieuse d'une puissance étrangère sur les mentalités d'un pays colonisé, manipulation qui tient en partie sur le changement des habitudes vestimentaires de ses habitants.


Chalayan - Spring-Summer2020 - Menswear - Londres - © PixelFormula



Hussein Chalayan a l'habitude de fournir un texte approfondi pour présenter ses collections. Cette saison, celui-ci commençait par ces mots : « Parfois, on se perd dans l'exotisation du corps ». 
 
Cela n'aurait pas beaucoup d'importance si les vêtements présentés manquaient d'inventivité. Cette saison, ce n'était pas le cas - le vestiaire Chalayan distillait des éléments de style colonial, issus de plusieurs cultures, sur une collection harmonieuse et raffinée.


Chalayan - Printemps-été 2020 - Prêt-à-porter masculin - Londres

 
Organisé dans une large ruelle à deux pas de son flagship de Bourdon Street, dans le quartier de Mayfair, le défilé a commencé par des costumes aux coupes raffinées, des pantalons amples et des chemises à larges poignets en lin à double rayure craie, comme ceux qu'aurait porté le propriétaire d'une distillerie brésilienne, sirotant sa cachaça et tirant sur son cigare au club local.
 
D'autres pièces ont fait une forte impression : les chemises et les gilets beiges en coton cassant, entaillés et froissés par des élastiques, pour mieux mettre en lumière les coupes profondes que le colonialisme impose à la culture colonisée.

Hussein Chalayan a nommé sa dernière collection « Post Colonial Body » (« Le Corps post-colonial »). Son point de départ ? « La danse sud-américaine et comment le colonialisme a changé la façon dont les danseurs s'habillaient, et peut-être sans s'en rendre compte, comment ils bougeaient aussi. » 


Chalayan - Printemps-été 2020 - Prêt-à-porter masculin - Londres

 
Certains imprimés montraient même des pas de tango argentin tandis que d'autres représentaient de multiples ethnies rassemblées à l'intérieur d'un jardin japonais.
 
Hussein Chalayan a également élargi son concept au Japon, « qui a connu une occupation beaucoup plus courte - pas même une décennie, contre trois siècles en Amérique du Sud - mais tout aussi intense ».

Résultat, les vêtements exhalaient l'assurance confortable du style colonial, mais la référence à la danse faisait de cette collection une véritable déclaration de mode.

Présenté par un matin venteux à Londres, l'emplacement du défilé était gardé par les personnages préférés de Chalayan : deux ninjas entièrement vêtus de noir qui détournaient poliment les taxis londoniens qui apparaissaient occasionnellement au coin de la rue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com