×
Publicités
Publié le
22 mars 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le textile sport et loisirs surfe sur la mode

Publié le
22 mars 2007

Le textile sport et loisirs va bénéficier de l’embellie sur le marché des articles de sport, qui dépassera le cap des 9 milliards d’euros en 2006 et atteindra une croissance de 2 % en 2006 et 2007.

Cette croissance reste modeste, et il ne faut pas perdre de vue la spirale déflationniste dans laquelle s’est engouffré le marché depuis deux ans, qui compresse la valeur des ventes alors même que les volumes restent dynamiques.


Des évolutions sociétales tirent la croissance du marché :


• Le vêtement sport et loisirs, porté aussi bien pour le sport que pour la détente, ne requiert plus systématiquement la technicité qui protégeait les spécialistes du sport des non spécialistes. Le sport s’est largement immiscé dans le domaine de la mode et il s’agit aujourd’hui d’intégrer ces deux éléments dans une même dynamique.

Prise en compte par les fabricants, cette évolution retient également l’attention des distributeurs comme les enseignes de sport multispécialistes (à l’instar des magasins Sport 2000 « Sport & Mode »), les grands magasins (Galeries Lafayette Sport et Citadium) et les chaînes de prêt-à-porter, à l’image de H&M qui fait de sa collection sportswear « Madonna and Crew » le thème de sa dernière campagne de communication.


• Autre tendance de fond, l’outdoor mobilise fabricants et distributeurs. Il représente un marché européen de plus de 5 milliards d’euros qui progresse rapidement. Témoins de son enjeu économique, les grandes marques renforcent leur position au niveau mondial grâce à des opérations de fusion-acquisition d’envergure, comme le rachat récent de Rossignol par le groupe Quiksilver.

L’outdoor offre aussi des opportunités encore peu exploitées par les distributeurs, à l’exception d’Andaska et de Nature et Découverte qui en ont fait le coeur de leur concept, bien que sur des tons bien distincts.


• Les comportements d’achat se modifient : le canal Internet est de plus en plus prisé, en particulier pour les ventes de vêtements. Parallèlement, les pure players se multiplient sur le marché du textile sport et loisirs.

Trois créations significatives ont vu le jour depuis début 2006 : le site de ventes privées born4sport.com, le site de produits outdoor odago.com, et le site de chaussures de sport spartoo.com. Au contraire, hormis le groupe Printemps qui a fait avec succès le choix précoce du multicanal (avec son enseigne Made in Sport et, depuis un an, le site marchand de Citadium), les enseignes de sport multimarques restent à la traîne.


• Les femmes représentent le segment le plus dynamique du marché du vêtement sport et loisirs (+ 7 % en valeur en 2005, alors que le marché du prêt-à-porter féminin a stagné entre 2004 et 2005). Elles sont de plus en plus sportives : plus de deux tiers pratiquent un sport au moins une fois par an, contre 9 % en 1968.


• Les fabricants d’articles de sport se sont longtemps adressés à une clientèle masculine, se contentant jusqu’à récemment de décliner leurs collections homme pour les femmes. L’évolution des profils de consommation a incité les marques à s’intéresser de plus près à cette cible porteuse, qui tire la croissance du marché du vêtement de sport.

Ainsi Nike a lancé des collections adaptées qui sont vendues entre autre dans des magasins Nike Women. Adidas a fait appel à la styliste Stella McCartney pour mettre au point des lignes de vêtements de sport pour les femmes. Ces collections connaissent un vif succès depuis leur introduction sur le marché.


• Vis-à-vis des circuits de distribution, les femmes ont également des attentes spécifiques que les enseignes de sport multimarques tardent à satisfaire. Un créneau laissé libre pour de nouveaux entrants et pour les circuits de prêt-à-porter.

Pour preuve : Attractive, une nouvelle enseigne de sport dédiée aux femmes, vient d’inaugurer cette semaine son premier magasin au Forum des Halles.

Au coeur du plus grand centre commercial parisien, ce point de vente se situe sur le parcours shopping des acheteuses de mode. Un autre magasin, Lilysportive, ouvre ses portes à Paris en septembre.


Positionnement des distributeurs de textile sport et loisirs :



Les enseignes de sport multimarques sont dépassées par les autres circuits sur le créneau sport-mode.

Extraits de l'analyse Precepta (groupe Xerfi) de 220 pages intitulée « La distribution de textile sport et loisirs à la lisière de la mode »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com