×
Publicités
Publié le
9 déc. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Workshop initie les ventes privées délocalisées à Aix-en-Provence

Publié le
9 déc. 2013

Le charme d’Aix-en-Provence, et surtout sa localisation géographique à la croisée des autoroutes vers Valence, Toulon, Nice et Marseille, ont fait de la ville un lieu privilégié d’installation de showrooms.

Scotch & Soda, Hugo Boss (qui y compte un showroom permanent) ou encore Superdry y présentent leurs collections pour leurs clients détaillants du Sud de la France. D'autres marques font appel à des lieux spécialisés dans l'accueil d'événements comme le Château Pont-Royal ou la société Aixagone.

Jouant sur l’attractivité de la cité thermale, Michel Vuillermoz a choisi d'y créer le Workshop. Un lieu atypique pouvant accueillir les marques le temps des présentations de collections.

Intérieur du Workshop. Photo DR.

"J’ai fait le constat que les marques qui n’ont pas les moyens d’avoir un showroom à l’année, s’installaient dans des lieux pas forcément adaptés, comme des hôtels, explique le créateur du Workshop, également directeur commercial de la marque Kulte. Je leur propose un lieu authentique, pré-équipé pour la présentation de vêtements".

L’homme a en effet investi une ancienne minoterie, située à quelques centaines de mètres de la sortie Aix-Centre, et installe sur plus de 200 mètres carrés Kulte ainsi que d’autres marques. Pour la prochaine saison, il explique que Carhartt, The Closet Agency, Sessun, et le groupe Zannier avec Gaultier junior et Kenzo junior lui ont fait confiance.

Cette activité accapare le lieu deux mois et demi par saison. Pour compléter son calendrier, le Workshop développe une activité alternative. Jouant sur la corde actuellement très sensible des ventes privées, le lieu propose l’installation de "pop-up outlet stores".

"L’idée est de proposer à des marques de taille moyenne, qui n’ont pas forcément des volumes suffisants pour intéresser les sites spécialisés, et qui ne font en général qu’une opération de vente privée à proximité de leur lieu de stockage, de mettre en place une seconde vente dans le Sud de la France, glisse Michel Vuillermoz. Nous leur permettons de le faire dans un cadre valorisant. L’avantage c’est que nous avons déjà un fichier de clients qualifiés sur la région qu’ils peuvent coupler avec leurs clients internet sur la zone".

Dans une période où la gestion des invendus et la maîtrise de leur écoulement est une problématique forte des marques, ce type d’initiatives devrait trouver un écho favorable. Et pourrait inspirer d’autres acteurs du secteur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com