×
Publié le
9 avr. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Leon & Harper veut affirmer une mode connectée aux femmes et à la planète

Publié le
9 avr. 2021

En accroissant ses efforts en matière de durabilité, et en choisissant des égéries "de la vie quotidienne", la griffe de prêt-à-porter féminin Leon & Harper veut porter un message plus authentique, en phase avec les aspirations des consommatrices. Pour le printemps-été 2021, c’est la journaliste et autrice Elsa Wolinski qui incarne la collection de la marque parisienne née en 2010.


Elsa Wolinski incarne la saison printemps-été 21 - Leon & Harper


Cette démarche entamée l’an dernier (avec la céramiste Marion Graux notamment), s’est imposée à Philippe Corbin et ses équipes : "On manquait de cohérence, entre nos intentions et l’image mode renvoyée, donc nous avons arrêté les collaborations avec des mannequins professionnels, relate le fondateur. Nous nous sommes rapprochés de femmes indépendantes, engagées, revendiquant leur féminité, à l’image de nos clientes, avec lesquelles nous construisons aussi un projet artistique".

La collection de ce printemps-été met en scène des messages faisant écho "à l’engagement féministe d’Elsa", notamment un tee-shirt arborant la mention celebrate women.

Il y a trois ans, la marque lançait sa propre dénomination écoresponsable "Born Again", réunissant les actions menées pour tenter d’abaisser l’impact de son activité sur l’environnement, dans l’idée "d’habiller les femmes sans déshabiller la planète". Aujourd’hui, plus de 70% des produits de la marque sont plus durables: ils sont par exemple confectionnés en coton organique, en laine recyclée ou en viscose FSC.


Leon & Harper


Mais la marque au positionnement milieu-haut de gamme (75 euros pour un tee-shirt, 145 euros une robe), ne revendique pas pour autant une forme d’exemple sur ce sujet de la RSE: "Nous faisons de notre mieux en ayant conscience que tout n’est pas irréprochable, nuance Philippe Corbin. Il y a désormais en amont de la filière une offre plus importante de matières censées être plus responsables, car la demande du côté des marques a explosé, mais il faut faire très attention aux fournisseurs. Certains fabriquent eux-mêmes des flacons neufs en plastique pour affirmer ensuite qu’ils vendent du polyester recyclé à partir de bouteilles…".

La marque tente également de réduire les distances parcourues par ses marchandises. Pour l’hiver prochain, 80% de l’offre maille aura été fabriquée en Espagne et Italie, contre 90% importée de Chine il y a deux ans.


La boutique de la rue du Temple à Paris - Leon & Harper


Côté distribution, la concentration parisienne de Leon & Harper a pénalisé son année 2020. La marque possède en effet six points de vente à l’enseigne tous implantés dans la capitale, mais s’appuie aussi sur un réseau de 400 revendeurs multimarque et grands magasins. "Nos boutiques, installées dans des zones touristiques, ont beaucoup souffert, se désole Philippe Corbin. Le digital a connu une progression de 40% mais notre chiffre d’affaires annuel a reculé de 30% dans la vente au détail et de 20% pour le commerce de gros". En 2019, Leon & Harper avait atteint 11 millions d’euros de ventes.

Malgré les "très frustrantes" nouvelles mesures restrictives décidées en mars, le dirigeant se montre néanmoins confiant pour l’année en cours, notamment grâce à l’engouement des détaillants. "Au vu du contexte, nous ne nous attendions pas à réaliser un tel niveau de ventes aux acteurs wholesale. Il faut croire que les marques honnêtes et sincères peuvent parvenir à tirer leur épingle du jeu", avance-t-il.

L’entreprise, qui a bénéficié d’un prêt garanti par l’État, dit avoir bien été épaulée par la mise en place du chômage partiel mais espère obtenir des aides concrètes sur le sujet des loyers et des stocks. "Il faut se bagarrer tous les jours pour maintenir l’activité de la marque, et c’est aussi éprouvant pour les équipes", observe Philippe Corbin, qui entend conserver un équilibre entre mode, profit et emploi, tout en préservant une dimension humaine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com