Lepape s’attaque à la mobilité urbaine et affiche de sérieuses ambitions

Lepape accélère et se fixe un plan de développement musclé. Le distributeur multi-spécialiste vient d’annoncer l’acquisition du concept store dédié au cyclisme urbain En selle Marcel, ouvert en 2010 rue Tiquetonne, à Paris. Un premier pas vers le vélo loisir et citadin pour cette entreprise davantage tournée vers la compétition.


L'intérieur de la boutique En selle Marcel - Lepape

Le fondateur et actionnaire majoritaire du groupe, Claude Le Pape, justifie ce rachat dont le montant n’a pas été dévoilé : « Les deux enseignes ont des positionnements particulièrement complémentaires. Lepape est en effet davantage marqué performance au travers de son partenariat avec la Fédération Française de Triathlon, qui vient d’être renouvelé pour trois ans, tandis qu’En selle Marcel se concentre sur la mobilité urbaine et l’athleisure ».

Un marché du vélo santé et loisir en pleine croissance, puisque le rapport publié récemment par l’Union Sport & Cycle stipulait qu’en 2016, le marché français du cycle avait progressé de 6 %, les ventes de vélos à assistance électrique (VAE) bondissant même de 33 %. L’entreprise bretonne entend donc s’y tailler une part, mais pas sous nom propre. « Lepape n’aurait pas forcément été légitime ou identifié sur ce créneau », expose Laurent Vantyghem, directeur finance et développement de Lepape, qui précise que la société s’est engagée dans une politique de croissance externe, étant à la recherche d’actifs ou de sociétés à reprendre, surtout dans le champ du retail. De nouvelles transactions pourraient être conclues au cours de l’année.


La boutique En selle Marcel sera réaménagée à l'été. - Lepape

Il faut dire que le déploiement physique est un des moteurs identifiés par Lepape pour grandir. Si elle possède deux points de vente à l’enseigne – à Paris et Lyon -, la société entend désormais « inaugurer deux à trois magasins par an, livre Laurent Vantyghem. Il y a de la place pour 10 à 15 boutiques Lepape en France et en Europe, idem pour En selle Marcel, que nous souhaitons dupliquer. La France est plutôt en retard commercialement sur le vélo vendu en ville, par rapport à l’Allemagne par exemple, il y a donc de la place ». En attendant, la boutique parisienne d’En selle Marcel, qui s’étend sur 200 mètres carrés, sera réaménagée à l’été, pour intégrer une offre de vélos à assistance électrique et présenter davantage de produits qu’actuellement. Pour l’enseigne Lepape, l’équipe étudie plusieurs emplacements, notamment dans le sud de la France.

Cette expansion retail devra contribuer à remplir l’objectif comptable que l’entreprise bretonne s’est fixé : doubler ses ventes d’ici 2020. Elle avait généré sur l’exercice écoulé un chiffre d’affaires de plus de 25 millions d’euros, dont la moitié réalisée en ligne. Et l’activité online de Lepape n’est pas en reste puisqu’elle va s’étendre en Europe. S’il n’existait jusque-là qu’en français, le site de vente par Internet sera traduit en dix langues, pour un lancement prévu cet été.  

Lepape, qui emploie à l’heure actuelle 65 personnes réparties sur trois sites (Paris, Lyon et Quimper), s’est construit depuis ses débuts il y a 21 ans sur les segments du running et du fitness, avant de s’ouvrir au cycle il y a deux ans seulement. Un segment qui représente actuellement 2 à 3 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel et qui devrait continuer de s’envoler.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER