Les French Days ralliés par de nombreuses enseignes

Après Auchan, qui annonçait sa participation le 20 avril, les French Days devraient, selon nos informations, être officiellement rejoints le 24 avril par le Groupe Beaumanoir (Cache-Cache, Morgan, Bonobo…), Camaïeu, Kiabi, Sarenza, Monoprix, PriceMinister, Beautéprivé, Beauty Success, Nocibé et Atlas for Men. Déclinaison printanière du Black Friday qui se tiendra du 27 avril au 2 mai prochains, l’opération serait en outre ralliée par plusieurs géants de la distribution.


AFP

Le lancement des French Days a été annoncé le 19 avril dernier par six portails de vente et enseignes physiques : La Redoute, ShowroomPrivé, RueduCommerce, Fnac Darty, Cdiscount et Boulanger. Une opération qui, comme le soulignait FashionNetwork.com, avait vocation à accueillir d’autres enseignes. C'est désormais chose faite, alors que parmi les nouveaux arrivants s'aligneraient également les enseignes Carrefour, Conforama, Franprix, Géant Casino, Toys’R’us.

Si les offres qui seront mises en place par les enseignes restent à connaître, il demeure certain qu’il ne pourra s’agir de vente à perte, strictement encadrées dans le cadre des soldes. Les French Days sont en effet une initiative privée, sans lien avec la volonté affichée depuis un an par le ministre de l’Economie d'instaurer un nouveau rendez-vous shopping au printemps.

L'opération est ouverture "à tous les commerçants exerçant en France, qui souhaiteraient participer à cette première grande opération promotionnelle de printemps, à la condition qu’ils respectent l’engagement de s’inscrire strictement dans la durée fixée, du 27 avril au 1er mai 2018", indique les instigateurs, désormais dotés d'un site dédié aux adhésions.

Reste que les premiers French Days ne se sont donnés qu’une semaine entre leur annonce et leur tenue, avec un lancement ce vendredi 27 avril. Tenue qui intervient, pour de nombreuses enseignes, au terme d’une séquence de ventes en promotion, particulièrement visibles sur certains segments du marché de l’habillement. Tenter de regrouper et concentrer les promotions printanières sur une période plus courte est, sans surprise, l’une des motivations derrière l'autre futur rendez-vous voulu par Bercy au moment du printemps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER