Les Galeries Lafayette visent aussi la Française avec leurs étages Femme modernisés

Après avoir rénové totalement, fin 2012, le premier étage consacré au luxe et à la création du magasin principal du boulevard Haussmann et avoir inauguré un nouvel espace lingerie et bain au printemps dernier, les Galeries Lafayette sont en train de moderniser les deuxième et troisième étages du magasin. Ces travaux marquent d’ailleurs la fin provisoire du remodeling de celui-ci. L’an prochain, ce sont les secteurs maison, alimentation et homme qui seront transformés.

Michel Roulleau pose sur le stand d'Urban Outfitters qui a ouvert ce lundi.

La mutation des deuxième et troisième étages portent sur le secteur féminin hors, donc, le luxe. "Nous avons profité du déménagement de la lingerie passée du troisième au quatrième étage pour revoir l’organisation de ces étages femme", souligne Michel Roulleau, directeur général adjoint de la branche grands magasins du groupe. Cela a d’ailleurs permis de regrouper sur trois niveaux le secteur femme contre auparavant 5 niveaux. Du coup, la surface consacrée au secteur a été quelque peu réduite en passant de 15000 m² à 13000 m². "Cela apporte plus de cohérence", souligne Pascale Camart, directrice achats mode femme et accessoires.

Pascale Camart, directrice des achats mode.

En fait, les Galeries Lafayette avaient un double objectif: reconquérir la clientèle française et ainsi répondre à une critique qui laisserait penser que le magasin a surtout comme clients les touristes. Et réagir face à la banalisation de la mode. "Les enseignes comme H&M et Zara ont fait beaucoup de bien à la mode, souligne Michel Roulleau. Mais elles ont aussi poussé à une forme d’uniformisation contre laquelle nous avons quelque chose à apporter". Et Pascale Camart d’ajouter: "La cliente aujourd’hui veut des propositions différentes et accessibles quel que soit son âge. Elle a une appétence pour la nouveauté".

L’enseigne de grands magasins vise aussi à mobiliser la clientèle jeune à la recherche de prix accessibles dont on sait qu’elle n’est pas la plus nombreuse boulevard Haussmann.

Pour organiser au mieux les espaces, l’enseigne a procédé par étage. Au deuxième étage, le tourbillon de la mode pour les fashionistas de toutes origines géographiques, entendez française et étrangère. Au troisième étage, une offre chic et mode avec comme référence la Parisienne telle qu’elle est perçue à l’étranger.

Côté marques, le deuxième présente plusieurs thèmes avec une partie rock qui regroupe Acné, Surface to Air, American Retro, Black Denim, mais aussi G-Star, Diesel, etc. Un côté glamour avec Morgan, Paul & Joe Sister, Derhy, Guess, Brigitte Bardot, etc.

Un secteur Cool Attitude est incarné par Levi’s, Pepe Jeans, Desigual, American Apparel, American Vintage, Topshop dont les 176 m² ouvrent en octobre. L’étage intègre également Maje, Sandro, The Kooples, Comptoir des Cotonniers. C’est à cet étage que prend place Urban Outfitters.

Il est prévu deux labos, qui n’ouvriront en revanche que sur le printemps-été 2014, comme l’orchestrent maintenant les Galeries Lafayette à chacun de leurs niveaux. L’un, baptisé Slim Box, mettra en avant un colorama de bombers avec Schott, la marque des Galeries Avant-Première, etc. Le deuxième, Boyish, mettra en scène des produits masculins détournés avec par exemple My Pant’s, des nœuds papillon en strass, etc. Toujours sur ce deuxième étage, arrivent des marques d’origine chinoise comme JNBY.

Une perspective du stand Karen Millen au 3ème étage

Au 3ème étage, les marques sont plus institutionnelles et haut de gamme. Y sont présentes Michael Kors et Longchamp avec le prêt-à-porter et les accessoires, Kate Spade, Ted Baker, Vanessa Bruno, Joseph, Carven, Jil Sander Navy, By Malene Birger, Pierre Balmain, Madame à Paris, Max Mara, Caroll, Weill, Devernois, Paule Ka, Agnès b., Tara Jarmon, Club Monaco, les fourreurs, etc.

L’objectif des Galeries Lafayette est de se positionner une nouvelle fois en grand magasin référence pour les étrangers certes mais aussi les Français sur le boulevard Haussmann… A un moment où le Printemps s’apprête à construire une nouvelle page de son histoire avec son nouvel actionnaire qatari.

A un moment aussi où l’enseigne désormais présidée par Nicolas Houzé, un des fils du patron du groupe, Philippe Houzé, accélère son internationalisation avec notamment une prochaine ouverture à Pékin !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER