×
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 sept. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les actionnaires de Richemont rejettent les propositions du fonds activiste Blubell

Par
AFP
Publié le
7 sept. 2022

Les actionnaires du géant suisse du luxe Richemont ont rejeté mercredi les propositions de Blubell Capital dans le bras de fer l'opposant à ce fonds activiste londonien autour des représentants au conseil d'administration.


Wendy Luhabé - Richemont



Les actionnaires de Richemont, propriétaire notamment de la maison de joaillerie Cartier, ont refusé d'élire Francesco Trapani, l'ancien patron de Bulgari, que le fonds voulait faire entrer au conseil d'administration, lui préférant Wendy Luhabe, la candidate soutenue par le groupe, qui est donc à présent la réprésentatnte des porteurs d'actions A. Ils ont voté à près de 84% en faveur de Mme Wendy Luhabe, Francesco Trapani ne récoltant que 9,5% des voix.

Présente au Board du groupe depuis 2020, la directrice est originaire d'Afrique du Sud. "Mme Luhabe possède une vaste expérience dans le domaine des produits de luxe. Entrepreneuse sociale et militante économique, elle a reçu plusieurs distinctions pour sa contribution pionnière à l'émancipation économique des femmes en Afrique du Sud, explique le groupe sur son site. Elle est la présidente fondatrice de Women in Infrastructure Development and Energy. Elle a fondé "Bridging the Gap" et le Women Private Equity Fund. Elle est également membre fondateur de Women Investment Portfolio Holdings. Elle a créé la Wendy Luhabe Foundation et mis en place une bourse d'études à l'université de Johannesburg."

Blubell Capital est un fonds londonien s'est fait connaître entre autres à travers une fronde d'actionnaires qui avait conduit à l'éviction d'Emmanuel Faber, l'ancien patron de Danone. Mi-juillet, il avait visé Richemont, lui reprochant de ne pas faire de place aux porteurs d'actions A au sein de son conseil d'administration.

Les actions de Richemont se décomposent en deux catégories. Les actions A sont celles cotées en Bourse tandis que les actions B sont détenues par la Compagnie Financière Rupert, qui tire son nom de la famille fondatrice de Richemont, connue pour avoir fait fortune dans le tabac en Afrique du Sud avant de se diversifier dans le luxe.

Les actions B représentent environ 10% du capital mais 51% des droits de vote, ce qui permet à Johann Rupert, son président, de contrôler l'entreprise.

Le fonds activiste avait fait pression pour que les porteurs d'actions A, qui représentent 90,1% des intérêts économiques dans l'entreprise, disposent aussi d'un représentant au conseil d'administration.

Bluebell Capital avait proposé la candidature de Francesco Trapani, un des cofondateurs du fonds, mettant en avant son expérience dans la joaillerie, une activité qui contribue à plus de la moitié du chiffre d'affaires de Richemont.

Arrière-petit-fils du fondateur de Bulgari, Francesco Trapani avait dirigé le pôle joaillerie et horlogerie de LVMH de 2011 à 2014 après le rachat de cette maison italienne par le géant français du luxe dirigé par Bernard Arnault. Il était ensuite resté conseiller de Bernard Arnault jusqu'en 2016.

Il était également entré au conseil d'administration de Tiffany & Co en 2017 à la suite d'un accord entre ce bijoutier américain avec le fonds activiste Jana Partners. M. Trapani avait toutefois quitté son poste d'administrateur fin 2019, peu après le lancement de l'offre ayant permis à LVMH de s'emparer de Tiffany.

Dans sa lettre aux actionnaires, le président de Richemont avait recommandé aux actionnaires de voter contre Francesco Trapani, arguant que le conseil d'administration ne pouvait pas raisonnablement le laisser entrer en son sein compte tenu de ses liens avec LVMH, un de ses grands concurrents.

Les sociétés américaines de conseils de vote aux actionnaires Glass Lewis et ISS avaient aussi appelé à voter contre Francesco Trapani.

Zurich, 7 sept 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.