×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 mai 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les arts de la table ont retrouvé en 2021 leur niveau d'avant pandémie

Par
AFP
Publié le
24 mai 2022

La filière française des arts de la table a retrouvé en 2021 ses niveaux d'avant la pandémie avec un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros (+4% par rapport à 2019), selon un rapport du secteur publié mardi.


Shutterstock



"Crise sanitaire, guerre en Ukraine, envolée spectaculaire des prix de l'énergie, autant de chocs successifs qui secouent la filière des arts de la table française qui, dans ce contexte complexe et incertain" continue à "faire preuve d'une belle résilience", indique le comité professionnel Francéclat dans son rapport.

La production de vaisselle atteint 405 millions d'euros (+17% par rapport à 2019) avec la mélamine et la vaisselle à usage unique en tête (178 millions d'euros) suivies de la porcelaine (134 millions) et de la poterie et faïence (74 millions).

La production d'orfèvrerie, de couverts et de couteaux dépasse également son niveau de 2019 (+14%) à 220 millions d'euros, alors que la verrerie est en recul de 7% à 571 millions d'euros.

La France importe cependant plus d'arts de la table (1,4 milliard d'euros, +15%) qu'elle n'en exporte (900 millions d'euros, stable). Les principaux pays destinataires sont l'Allemagne (10%, premier client de la France en orfèvrerie, couverts et couteaux), les États-Unis, l'Espagne et le Royaume-Uni (premier en verrerie) à 8% chacun, et l'Italie (7%, premier client en vaisselle).

Dans l'Hexagone, les magasins spécialisés ont profité de l'engouement des Français pour les arts de la table puisque leurs ventes augmentent de 14% alors qu'elles chutent dans les grands magasins (-37%) et les grandes surfaces (-9%).

Selon Francéclat, cette croissance du chiffre d'affaires des arts de la table est due à un engouement des Français pour leur intérieur, une demande soutenue de l'hôtellerie-restauration, un intérêt croissant des marques de luxe qui investissent dans l'univers de la maison, et l'augmentation des coûts de transports qui oblige certains distributeurs à se fournir localement.

"La sortie du confinement et la réouverture des restaurants en mai 2021 ont eu un impact très positif sur toute la filière", confirme Gwenaëlle L'Hénoret, vice-présidente marketing d'Arc, citée dans le communiqué. S'ajoutent d'autres opportunités, selon elle, comme le développement des livraisons à domicile, la future interdiction des emballages à usage unique en restauration rapide ou encore les achats en vrac et les nouvelles habitudes de consommation qui ont bénéficié aux contenants en verre pour la conservation des aliments.Paris, 24 mai 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.