×
Publié le
24 nov. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les boutiques de luxe, moteurs de croissance des quartiers parisiens

Publié le
24 nov. 2015

Le spécialiste de l'immobilier commercial Cushman & Wakefield révèle dans son étude « Main streets accross the world » que les Champs-Elysées sont l’artère commerçante la plus chère en Europe avec un loyer au mètre carré à l’année de 18 000 euros. Une valeur prime élevée, mais qui plafonne cependant depuis 2013. Néanmoins, dans les autres quartiers et rues de Paris, la tendance est à la hausse des loyers car les enseignes et boutiques de luxe multiplient leurs projets, notamment rue Saint-Honoré et dans le Marais.

Le point de vente Alexander McQueen de la rue Saint-Honoré - McQueen


La rue Saint-Honoré a ainsi enregistré une progression notable de sa valeur prime de 20 %. Ce qui en fait l'un des principaux moteurs du marché du luxe car cette rue accueille aussi de plus en plus de marques dans son périmètre comme Tory Burch, Alexander McQueen ou Paco Rabanne, et voit les grands groupes de luxe entreprendre des projets d’extension comme Dior et Chanel.

Ces groupes ont également consolidé leur position et optimisé leur réseau de boutiques dans d'autres quartiers, à l'exemple des mouvements opérés par Richemont. Montblanc vient par exemple de reprendre le magasin Eden Park du 12 boulevard des Capucines, après avoir cédé à Piaget - autre marque du groupe - le 7 rue de la Paix.

« Succédant aux ouvertures de Bucherer, Cartier, TAG Heuer et Omega, cette transaction confirme le débordement du marché du luxe parisien hors de son périmètre historique ; une tendance que pourraient notamment accentuer de nouveaux mouvements en cours dans le Marais, après les ouvertures des boutiques Moncler, Givenchy, Fendi, Gucci et Valentino rue des Archives », explique Christian Dubois, directeur général de Cushman & Wakefield France.

Dans d’autres quartiers parisiens incontournables et très fréquentés par les touristes internationaux, des mutations s’effectuent.

C'est donc le cas du Marais avec la future arrivée de l’enseigne italienne d’alimentation Eataly, avec le repositionnement du BHV, la multiplication des pop-up stores et l’arrivée de nouvelles boutiques comme la marque de bagagerie Lipault.

Dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, la prochaine restructuration concerne le Marché Saint-Germain, qui verra en 2016 à l’arrivée d’enseignes à forte notoriété comme Nespresso ou encore Uniqlo.

Concernant le boulevard Haussmann, secteur hautement stratégique, l’activité est alimentée par les cessions d’emplacements stratégiques comme le magasin La Halle et le flagship Benetton, mais aussi suite à la dynamique des grands magasins.

Enfin, pour ces quartiers phares de la capitale, un enjeu majeur est en train de se jouer avec la réglementation sur l’ouverture dominicale des commerces qui devrait grandement jouer sur leur croissance.

« Bénéficiant en premier lieu aux nouvelles zones touristiques internationales, l’entrée en vigueur de la loi Macron permettra à la capitale de conforter sa position de place touristique majeure. Accentuant l’intérêt des enseignes internationales et de nouveaux entrants, cette évolution pourrait dès lors soutenir la hausse des valeurs locatives sur les meilleurs emplacements de quelques-unes des principales artères parisiennes », indique Christian Dubois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com