×
Publicités
Publié le
13 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les centres commerciaux demandent un délai pour imposer le pass sanitaire

Publié le
13 juil. 2021

Les restaurateurs, cafetiers, comédiens et parents d'adolescents n'étaient pas les seuls à faire grise mine après les annonces d'Emmanuel Macron lundi. Le Président de la République a en effet annoncé plusieurs mesures sanitaires pour tenter de contrer la propagation du Covid-19 et du variant Delta. Et parmi celles-ci l'extension de la nécessité de présenter un pass sanitaire à jour (test PCR /antigénique négatif de moins de deux jours ou attestation de vaccination) l'accès à de nombreux lieux de vie sociale et culturelle.


Lillenium - VIcity



Les centres commerciaux, qui se félicitaient récemment d'un bon démarrage de la période de soldes d'été, grincent à présent des dents. Leurs visiteurs et leurs salariés vont devoir se conformer aux nouvelles mesures à compter du mois d'août. Une mesure qui ne satisfait pas le conseil national des centres commerciaux, qui regrette de ne pas avoir été consulté avant cette annonce.

"Imposer le pass sanitaire pour accéder aux centres commerciaux apparaît triplement discriminant: tout d’abord au regard des autres lieux de commerces qui ne subiront pas la même contrainte, d’autre part, pour leur personnel qui n’a matériellement pas le temps de se faire vacciner en quinze jours, et enfin pour leurs clients qui ont besoin de faire leurs courses essentielles du quotidien et dont certains seront dans l’incapacité de se procurer ledit pass dans le délai imparti, explique le CNCC dans un communiqué ce mardi.  Cette nouvelle restriction d’accès aura des conséquences catastrophiques sur l’activité des commerçants des centres commerciaux, alors qu’ils viennent de rouvrir et que les chiffres sont bien en deçà de leurs attentes. Les centres commerciaux contribuent à la relance de l’économie et plus de 500.000 emplois seraient ainsi menacés".

Alors qu'Elisabeth Borne, ministre du Travail a précisé sur LCI que les différentes représentations du secteur ont marqué leur désapprobation. Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, a précisé sur LinkedIn qu'il s'agissait d'"un nouveau coup dur pour les centres commerciaux", déjà fermés trois mois et demi cette année. "La vaccination est la solution pour vivre avec la Covid mais comment le pass sanitaire est-il faisable dans 1 ou 2 semaines?", se demande-t-il, regrettant que l’État "reporte les conséquences sur certaines activités. Il va falloir faire un nouveau système d'aides pour les baisses de chiffres d'affaires et les couts supplémentaires".

Le CNCC a ainsi fait part au gouvernement de trois attentes. Il demande tout d'abord un report de l'application de cette mesure pour les centres commerciaux au 15 septembre "comme pour le personnel soignant". Mais le CNCC demande aussi un soutien de l'État pour pouvoir vérifier ces pass souhaitant la mise en place de contrôles aléatoires par la police et attendant une indemnisation "pour les charges et la baisse du chiffre d'affaires qui découleront de la mise en place du pass sanitaire".

Des requêtes qui semblent faire écho aux mesures d'indemnisation étudiées par le gouvernement après que les grands centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés aient dû fermer au début du dernier confinement.

Pour l'heure, le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance, n'a pas encore donner les précisions quant au cadre concernant la vérification du pass sanitaire à l'entrée des centres commerciaux.



 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com