×
5 502
Fashion Jobs
Publié le
9 juin 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les cessions de fonds de commerce sont reparties à la hausse en 2021

Publié le
9 juin 2022

Bien que le niveau d’avant-crise ne soit pas encore retrouvé, les ventes de fonds de commerce en France ont rebondi en 2021. L’an dernier, 27.756 transactions de boutiques ont été enregistrées, soit une hausse de 9,6% par rapport à 2020, révèle l’étude annuelle publiée par Altarès. En outre, la vente de magasins employant plus de 20 salariés a connu une nette embellie, de l’ordre de +21% en un an.


Shutterstock


"Si la crise sanitaire s’est dissipée au fil de l’année, les incertitudes – liées notamment aux effets des variants – n’ont pas permis de desserrer complètement l’étau", contextualise le spécialiste de la collecte et de l'analyse de données sur les entreprises.
 
Après cinq années de hausse, le prix d’achat moyen des fonds de commerce continue encore de progresser: il a ainsi dépassé la barre des 200.000 euros en 2021 (200.713 euros en moyenne). Pour comparaison, en 2017, la référence était de 180.000 euros en moyenne. Les secteurs où les cessions sont les plus chères demeurent la pharmacie, les supermarchés et les hôtels.


Altarès


Les commerces de détail d’habillement, qui ne figurent pas dans le top10 du nombre de transactions, n’ont signé que 418 ventes en 2021 (+4,8% tout de même comparé à 2020).

Le prix de vente moyen d’une boutique de mode est de 94.314 euros, soit un recul marqué de 11,1% en un an, ce qui représente environ 42% du chiffre d’affaires annuel du point de vente en question. En outre, les changements de main sont toujours en repli dans la restauration (-15,8%), qui a été particulièrement fragilisée par la pandémie.

Les différents territoires de l’Hexagone n’enregistrent pas la même dynamique. Les petites villes rurales ne génèrent qu’un quart des transactions, alors qu’elles représentent 90% des communes françaises. Ce qui souligne l’enjeu de revitalisation de ces localités. En revanche, une transaction sur cinq a eu lieu dans les 50 plus grandes villes de France, Paris, Marseille et Lyon ayant concentré le plus grand nombre d’échanges.


Les transactions par région - Altarès


"Premier pôle économique du pays, l’Île-de-France répertorie logiquement le plus grand nombre de transactions (plus de 4.500), suivie par l’Auvergne-Rhône-Alpes (près de 4.000). À elles deux, ces régions concentrent près du tiers des opérations. Viennent ensuite l’Occitanie, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Nouvelle-Aquitaine qui comptabilisent respectivement un peu moins de 3.000 reprises", détaille l’étude.
 
Enfin, le profil des personnes réalisant ces transactions est aussi à observer: l’âge moyen du vendeur recule quelque peu, passant de 50,4 ans en 2017 à 52,5 ans en 2021, tandis que l’acheteur était en moyenne âgé de 42,6 ans l’an dernier (contre 42,1 ans en 2017).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com