×
7 216
Fashion Jobs

Les cinq défilés emblématiques de Karl Lagerfeld

Par
AFP
Publié le
today 20 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 19 février 2019 (AFP) - Grande Muraille de Chine, fusée, supermarché, plage plus vraie que nature : Karl Lagerfeld restera dans l'histoire de la mode pour les défilés spectaculaires qu'il a imaginés pour Chanel et Fendi.


Fendi sur la grande muraille de Chine, en 2007 - AFP


2007 : escapade en Chine

Après plus d'un an de préparation et des semaines de discussions avec les autorités communistes chinoises, une centaine de mannequins défilent au coucher du soleil sur la grande Muraille de Chine pour la maison de la haute couture italienne Fendi.

« C'est le premier défilé au monde visible depuis la Lune ! On ne voit ça qu'une fois dans une vie », commente Bernard Arnault, président de LVMH et propriétaire de Fendi.

2014 : visite au supermarché

Karl Lagerfeld fait déambuler ses mannequins, décontractées, baskets aux pieds, dans les rayons d'un supermarché, transformant à cette occasion le Grand Palais de Paris en grande surface. « On a fait la galerie d'art la dernière fois, ce qui est un supermarché pour les riches, là, on a fait le vrai supermarché », explique-t-il.


Chanel - automne-hiver 2014 - Womenswear - Paris


Avant le défilé, des invités se prennent en photo devant des boîtes de conserve, dans le rayon alcool, derrière un chariot de courses. Tous les objets, comme l'eau minérale « Eau de Chanel » et la boîte de mouchoirs « Les chagrins de Gabrielle », sont estampillés « Chanel » avec les deux C entrelacés.

2016 : croisière à Cuba

A La Havane, le boulevard le Paseo del Prado, à 300 mètres de la mer, est bouclé pour 400 invités de marque, mais des milliers de Cubains regardent de leur balcon une collection croisière Chanel dans le bastion communiste.


Défilé Chanel Croisière en 2014 à La Havane - AFP/Archives


2017 : cap sur l'espace

Le podium du défilé Chanel est transformé en base de lancement d'une impressionnante fusée pour présenter une collection sous la verrière du Grand Palais. Un engin immaculé en PVC de 37 mètres de haut frappé du double « C » de la marque, la fusée commence à décoller à la fin du défilé dans un panache de fumée blanche.

Le couturier allemand dit s'être inspiré du populaire spationaute français Thomas Pesquet. « Je le trouve très sympathique », commente Karl Lagerfeld, interrogé par l'AFP. « Voyager aussi longtemps dans un machin comme ça, moi je serais claustrophobe, mais lui a l'air de s'en sortir très bien, il fait des blagues, j'admire ! »


Chanel - automne-hiver 2017 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


2018 : farniente à la plage

Lagerfeld entraîne Chanel pour un bain de jouvence. Sous la verrière du Grand palais, une plage est recréée, plus vraie que nature, avec du sable, des vagues, une dune en arrière plan et un nageur sauveteur haut perché en débardeur polo. Malgré la pluie dehors, la lumière crée l'illusion d'une journée ensoleillée.


Chanel - printemps-été 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Karl Lagerfeld salue le public depuis un pont pour la dernière fois. « Fatigué », il manquera le défilé haute couture suivant, fin janvier 2019.

Par Olga Nedbaeva

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.