×
Publicités
Publié le
22 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les commerçants parisiens s’opposent à la "zone à trafic limité" prévue pour 2022

Publié le
22 sept. 2021

Le recul de la voiture dans la Ville Lumière ne plaît pas aux magasins parisiens en difficulté. Quatre comités de commerçants du centre de la capitale (le Comité Marais, le Comité Haussmann Paris, le Comité du Faubourg Saint-Honoré et le Comité Champs-Elysées), associés à l’Alliance du Commerce et la FACAP (Fédération des Associations de commerçants et artisans de Paris), publient ce 22 septembre une lettre ouverte exigeant le report du projet de Zone à Trafic Limité (ZTL) annoncée par la ville pour 2022.


Quartier l'Opéra à Paris - Shuttertsock


Cette alliance de commerçants demande plutôt une entrée en vigueur en 2024, en vue des Jeux Olympiques, afin d’avoir le temps de "renouer avec des niveaux d’activité d’avant-crise, de prendre le temps de la concertation et de réaliser les études d’impact nécessaires".

Grèves, gilets jaunes et mesures de restrictions pour lutter contre le Covid-19 ont joué un grand rôle dans l’affaiblissement du commerce parisien ces dernières années. Mais est aussi pointée du doigt "l’évolution très rapide et peu concertée du plan de circulation de la capitale (incluant notamment la piétonisation des voies sur berges et la fermeture sans préavis de la rue de Rivoli aux automobiles)", qui aurait aussi contribué aux baisses de fréquentation constatées.

Au cours du premier semestre 2021, une chute moyenne de trafic de 34% a été enregistrée dans les magasins de la capitale, tandis que la vacance commerciale se renforce, passant de 9,3 à 10,5% entre 2017 et 2020 (selon une étude de la CCI Paris et l’Apur).
 
Si ces acteurs du commerce disent partager "la volonté de la Ville de Paris de réussir la transition écologique de la capitale, la création de cette ZTL, dans un calendrier si contraint et selon des modalités de mise en œuvre encore très floues, inquiète vivement", souligne le communiqué.

Les craintes portent également sur les quartiers limitrophes de cette zone qui inclut les quatre premiers arrondissements, dont les commerçants "risquent également en effet d’être fortement pénalisés par ce projet, du fait des reports de circulation et des phénomènes de congestion additionnels qui s’accumuleront dans l’ensemble de Paris".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com