×
Publicités

Les consommateurs européens séduits par le “revenge shopping” et le retour aux basiques

Publié le
13 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La chaire IFM/Première Vision présentera le 16 septembre une étude européenne sur les perspectives du marché pour la fin 2020. Un document attendu dont FashionNetwork.com a en exclusivité pu consulter les premiers enseignements, tant sur les intentions d’achats que sur les attentes liées à la durabilité et aux origines.


Outre leur volonté d'acheter à prix barrés, les consommateurs européens entendent très majoritairement se tourner vers des produits intemporels. - Shutterstock


Réalisée auprès de 5.000 consommateurs en France, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, l’étude montre que 52,4% des hommes et 44,3% des femmes comptent au second semestre maintenir leurs dépenses mode par rapport à l’avant-Covid.

Ils sont par ailleurs 13,7 % d'acheteuses et 17,1 % d'acheteurs à vouloir doper ces dépenses. Parmi ces consommateurs, ils sont même 88,9 % à vouloir assouvir une envie de “revenge shopping” après la frustration accumulée durant le confinement.

Mais pour acheter quoi? Les premiers chiffres révélés par l’étude sont intrigants: 83,7% du panel souhaite cibler des intemporels, contre 47,3% des produits plus haut de gamme. Deux comportements renvoyant aux deux stratégies phares suivies par les marques après la crise de 2008, les uns misant pour les basiques, les autres développant des offres “premium”.

L’intégralité de l'étude, qui sera dévoilée mercredi à 15h lors d’un webinaire de Première Vision Digital Show, met au jour d'autres critères.

Il ressort que pas moins de 64,1% des personnes interrogées souhaitent consommer des produits en matières responsables. Et ils sont désormais 30,1% à se dire prêts à débourser plus pour s’en assurer. Ce qui est particulièrement vrai au Royaume-Uni et en Allemagne, tandis que les acheteurs français et italiens prêtent davantage attention au respect de l’environnement dans les lieux de fabrication.

L'étiquette regardée de plus près par les consommateurs



L’étude montre par ailleurs que deux tiers des consommateurs européens regardent désormais l’étiquette d’origine des produits. Surtout, un tiers des consommateurs se disent prêts à boycotter certaines productions étrangères. Une volonté de préférence nationale sur laquelle les clients italiens ont de l’avance sur les Français, tandis que ce critère d’achat se révèle légèrement moins important sur les marchés allemand et britannique. 

Sans surprise, le prix reste le principal frein à l’achat de mode écoresponsable pour près de deux tiers des jeunes clients. Des consommateurs dont l’étude décrypte, sans surprise, l’intérêt croissant pour la mode de seconde main, dont l’accélération dans les achats et intentions d’achats retient désormais l’attention de toute la filière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com