×
Publicités
Par
AFP
Publié le
12 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les défaillances d'entreprises repartent à la hausse au premier trimestre

Par
AFP
Publié le
12 avr. 2022

Les défaillances d'entreprises en France ont augmenté de 34,6% sur un an au premier trimestre, les jeunes entreprises étant particulièrement touchées, selon une étude publiée lundi par le cabinet spécialisé Altares.


Pixabay


Avec près de 10.000 entreprises en défaut, le niveau des défaillances se rapproche de celui du 1er trimestre 2020, tout en restant en deçà des niveaux de 2018 et 2019.

Grâce aux mesures de soutien aux entreprises durant la pandémie de Covid-19, le nombre de défaillances avait fortement reculé en 2020 et 2021. Mais depuis "novembre 2021, la hausse des ouvertures de procédures s'accélère chaque mois", constate Altares.

"Ce sont plutôt des jeunes entreprises qui font défaut et surtout des sociétés de type SARL et société à action simplifiée (SAS)", a détaillé à l'AFP le directeur des études du cabinet, Thierry Millon, ajoutant que le nombre de défaillances des sociétés ayant moins de trois ans d'existence a augmenté de 52%.

Il explique qu'il s'agit d'entreprises qui n'ont pas trouvé leur marché alors que le nombre de créations d'entreprises a augmenté en 2020 et 2021, deux années durant lesquelles un peu moins de 50.000 entreprises qui auraient fait défaut en temps ordinaire ont été "épargnées" grâce aux mesures de soutien durant la période du "quoi qu'il en coûte".

Les cessations de paiement des petites PME d'un effectif compris entre 10 et 49 salariés, sont également en hausse de 56% sur un an, alors que "les PME d'au moins 50 salariés résistent davantage", précise Altares.

Par secteurs, la dégradation est particulièrement prononcée dans le commerce de détail, avec des défaillances en hausse de 83% pour les magasins multi-rayons et de 65% pour le commerce en ligne. L'étude observe également que le commerce d'habillement accuse "une hausse rapide des défaillances d’entreprises (+34 %) mais demeure encore très en dessous des valeurs de début de crise".

Les défauts explosent dans la restauration traditionnelle avec +111% et les débits de boisson (+87%). Les salons de coiffure et instituts de beauté enregistrent également une poussée de 86% des défaillances, dépassant leur niveau d'avant-crise.

"Le nombre de clients n'a pas augmenté contrairement au nombre d'entreprises susceptibles de répondre aux besoins", explique Thierry Millon. Le directeur des études d'Altares ne croit pas pour autant à une explosion du nombre de faillites au printemps, notamment grâce au plan de résilience pour protéger les entreprises contre les conséquences de la guerre en Ukraine. Il entrevoit un nombre de défaillances compris entre 35.000 et 40.000 en 2022, soit nettement moins que les 52.000 de 2019, mais nettement plus que les 28.300 de l'an dernier.

Avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.