×

Les dépenses des touristes en Europe ont atteint un pic en 2019, selon Planet

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’épidémie de coronavirus pèse actuellement sur le tourisme en Europe, mais ce secteur reste une source essentielle d’activité commerciale, selon les informations d’un rapport portant sur l’année 2019.


Les effets de change ont contribué à encourager les dépenses des touristes en Europe au troisième trimestre 2019


Le spécialiste des paiements détaxés Planet vient de publier son rapport « Shopper Index ». Selon ce dernier, les dépenses liées au tourisme en Europe ont atteint en 2019 leur plus haut niveau depuis deux ans. Le score médian de l’Index était de 103 au troisième trimestre 2019, un résultat inégalé depuis 2017. Les effets de change ont dopé le marché.

Le rapport se concentre sur les 25 pays dont les citoyens dépensent le plus en Europe. Sur les 25 monnaies des marchés étudiés, 24 avaient connu une revalorisation à la hausse par rapport à la livre, et 19 d’entre elles par rapport à l’euro. Ces effets de change ont été favorables aux commerçants européens et notamment aux boutiques de luxe, qui attirent particulièrement les touristes. En 2019, ces acheteurs étrangers avaient plus de devises étrangères à dépenser hors de leur pays. Selon Planet, les distributeurs européens en ont été les principaux bénéficiaires.

La Chine arrive en tête des pays les plus dépensiers. Le Moyen-Orient, la Russie et les États-Unis sont aussi bien classés, comme d’habitude. Mais quelques changements sont tout de même à signaler cette année.

La Grande Chine conserve sa première place au troisième trimestre, mais elle perd du terrain. Les acheteurs de Chine continentale, de Hong Kong et de Taïwan ont vu leur index chuter « en raison de l’incertitude actuelle pesant sur le marché et d’un contexte intérieur qui a engendré une baisse des dépenses à l’étranger de ces acheteurs ».

Les résidents de Hong Kong, apparemment impactés par la situation politique difficile, ont à la fois réduit leurs voyages et leurs dépenses. Depuis la fin de la période couverte par l’Index, le coronavirus entraîne un déclin encore plus sensible des dépenses touristiques globales des Chinois. Malgré les circonstances, les consommateurs chinois restent des voyageurs convaincus et des acheteurs fidèles. Les résidents de Hong Kong conservent leur appétit pour les dépenses internationales.

Les touristes des pays du Golfe toujours plus dépensiers



Les visiteurs du Moyen-Orient ont été particulièrement dépensiers au troisième trimestre. Selon Planet, les consommateurs issus des nations du Conseil de Coopération du Golfe (GCC), traditionnellement peu avares, arrivent en tête. Le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis ont tous vu leurs scores et leur classement augmenter significativement. Les Émirats Arabes Unis montent de deux places et passent en sixième position, l’Arabie Saoudite gagne trois places en neuvième position et le Koweït gagne quatre places en douzième position.

Du côté de la Russie, les années précédentes avaient été peu favorables aux dépenses des consommateurs aisés en raison de la dévaluation de la monnaie. Mais l’économie russe montre des signes encourageants et le pays occupe actuellement la troisième place du dernier Index, contre la quatrième l’année précédente.

2019 a aussi été une bonne année pour les touristes américains. Grâce à la bonne santé de l’économie aux États-Unis, ils ont échangé plus de dollars contre des euros ou des livres à dépenser à l’étranger. Les États-Unis conservent leur deuxième position de l’Index et ne paraissent pas disposés à l’abandonner pour l’instant. Le dollar s’est largement renforcé au cours des 18 derniers mois, ce qui a entraîné « une hausse continue des voyages à l’étranger et des dépenses plus importantes des acheteurs américains ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com