×
Publicités
Publié le
8 nov. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les émissions de CO2 de la mode repartent dangereusement à la hausse, selon un rapport

Publié le
8 nov. 2022

L'industrie mondiale du textile-habillement avait connu à l'occasion des confinements internationaux une contraction de ses émissions carbone. Ces dernières repartent à la hausse pour huit des dix grands groupes étudiés par l'organisation environnementale Stand.earth, qui pointe que les trajectoires prises par les géants du secteur sont en contradiction avec les objectifs fixés par UN Fashion Charter (charte de l'ONU de l'industrie de la mode pour l’action climatique), dont toutes ces marques sont pourtant signataires.


Stand.Earth


L'analyse porte sur American Eagle Outfitters, Fast Retailing, Gap, H&M, Inditex, Kering, Lululemon, Levi Strauss & Co., Nike et VF Corp. Des groupes qui ont pour spécificités de dépasser les 4 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel, et d'avoir signé l'UN Fashion Charter qui vise à limiter à 1,5°c le réchauffement climatique.

Une charte dont les données sont, dans ce rapport, méthodologiquement rapprochées des rapports environnementaux et ou CDP (Carbon disclosure project) publiés par les groupes*. De l'évolution des émissions entre 2020 et 2021 est tirée une projection des hausses futures de celles-ci, dans le cas où les engagements environnementaux de ces marques ne sont pas appliqués.

Un exercice illustratif et militant dont il ressort que seuls Levi Strauss et VF Corp auraient à ce jour des trajectoires d'émissions à la baisse depuis le retour à la normale des productions. En outre, seul Levi Strauss & Co serait sur la voix d'un respect de l'objectif d'une réduction de 55% des émissions de CO2. VF Corp (Supreme, The North Face, Timberland, Vans) afficherait pour sa part une courbe à la baisse, mais qui l'amènerait néanmoins, sur cette lancée, à dépasser l'objectif fixé à horizon 2030.

Seuls ces deux groupes, sur les dix observés, n'affichent pas une reprise à la hausse des émissions de CO2 en 2021. A l'opposé dans ce classement, Nike et Inditex feraient état de 10 millions de tonnes de CO2 émis par leur chaîne d'approvisionnement. Ce qui serait, selon le rapport, l'équivalent des émissions de deux millions de voitures.

"S'engager à utiliser 100 % d'énergie renouvelable"

Alors que Fast Retailing, Gap Inc. et H&M Group affichent également une accélération des émissions, le rapport pointe particulièrement le cas des hausses constatées chez American Eagle (+14,61 %), Kering (+13,66 %) et surtout Lululemon (+62,97 %). Pour Stand.earth, cette hausse illustre l'incapacité de Lululemon à découpler croissance et pollution, mais montre surtout une stratégie de sourcing de plus en plus polluante.

"Si les dix marques évaluées ont fixé ou atteint des objectifs de 100% d'énergie renouvelable pour leurs magasins et entrepôts, seuls Kering et H&M ont jusqu'à présent fait preuve du leadership nécessaire pour étendre cet engagement à leurs chaînes d'approvisionnement", indique Stand.earth. "L'élimination des combustibles fossiles est essentielle pour décarboniser les chaînes d'approvisionnement des marques et réduire la plus grande source de leurs émissions - les marques doivent s'engager à utiliser 100% d'énergie renouvelable dans leurs chaînes d'approvisionnement tout comme dans leurs propres opérations".


Le "Fossil-Free Fashion Scorecard" établit en 2021 par Stand.earth - Stand.earth



Le rapport est consultable sur le portail de Stand.earth. Sa référence, l'Emission Gap Report publié par l'ONU en octobre 2021, est pour sa part consultable sur le portail de l'UNEP (programme environnemental des Nations unies).


*"Les émissions réelles de la chaîne d'approvisionnement utilisées dans l'analyse ont été obtenues à partir des données sur les biens et services achetés, déclarées par les entreprises dans leurs rapports de durabilité ou annuels ou dans leurs réponses au CDP (anciennement Carbon Disclosure Project)", explique Stand.earth. "Les émissions projetées ont été calculées en utilisant la variation annuelle en pourcentage des émissions (c'est-à-dire le taux de croissance) déclarée par les entreprises pour la période 2020-2021".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com