×
Publicités
Publié le
4 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les enseignes accusent une baisse de fréquentation de 20% en mars comparé à 2019

Publié le
4 avr. 2022

Après un mois de février déjà morose (-6,2%), les ventes en magasins réalisées en France par les enseignes de mode continuent de flancher par rapport à la référence prépandémique de 2019. Ainsi, en mars 2022, leurs revenus s’affichent en repli de 7,4% (comparé à mars 2019), livre le panel Retail Int. pour l’Alliance du commerce.


Shutterstock


Selon l’organisation professionnelle, cette dynamique négative confirme la baisse de moral des consommateurs observée par l’Insee: "Ce pessimisme est largement alimenté par la guerre en Ukraine et les craintes liées à l'inflation". Les Français sont nombreux à redouter une baisse de pouvoir d’achat.
 
Le mois dernier, l’activité des enseignes s’est révélée hétérogène selon les différentes typologies d’implantation. Les boutiques installées dans les centres commerciaux de périphérie (-12,5%) ont davantage souffert que celles situées dans les retail parks (-4%) et les centres-villes (-5,1%).

Dans le sillage de cette baisse de moral des clients, la fréquentation des points de vente connaît un repli marquant, de l’ordre de -20,9% en mars (versus 2019). "L’écart entre la croissance du chiffre d’affaires et celle des flux de clientèle, qui avait tendance à se réduire depuis quelques mois, se creuse à nouveau", observe l’Alliance du commerce.
 
Concernant le web, il ressort que les ventes en ligne des enseignes continuent de rester élevées, avec une hausse de 97% par rapport à l’avant-crise (mars 2019). Néanmoins, ce bond ne doit pas occulter un ralentissement: si l’on compare le niveau de mars 2022 à celui de mars 2021, la baisse de l’activité web est de de 29%. "Cette diminution sur le mois de mars s’explique notamment par la fermeture, sur cette même période en 2021, d’une grande partie des centres commerciaux, et un report des achats vers Internet".
 
Le bilan des trois premiers mois de l’année fait état d’un repli de 14,2% des ventes en magasins par rapport au premier trimestre 2019. Une contre-performance qui s’explique notamment par un très mauvais mois de janvier (-23,7%).

"Dans ce contexte, les entreprises continuent de connaître une augmentation de leurs coûts de production, du fait de la hausse des coûts de l’énergie et du transport maritime. Pour autant, en dehors de la ‘remise carburant’, elles ne bénéficient pas aujourd’hui de l’aide directe prévue par le Plan de résilience économique et sociale", exprime le directeur général de l’Alliance du commerce Yohann Petiot, qui regrette que les programmes des candidats à la présidentielle ne prennent pas le sujet du commerce à bras le corps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com