×
Publicités

Les enseignes stabilisent leurs ventes en juin

Publié le
today 23 juil. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tous secteurs confondus (mode, maison, services...), les enseignes relèvent quelque peu la tête après un mois de mai en repli de 4,8 % : leurs ventes sur le marché français ont très légèrement baissé (- 0,4 %) en juin 2018, selon la fédération du commerce spécialisé Procos. Il faut toutefois noter que ce taux est à comparer avec un mois de juin 2017 difficile (-3,7 %), et que le mois écoulé comportait cinq samedis, soit un de plus que l’année précédente.


Les centres commerciaux de centre-ville sont les plus en difficulté. - DR


Si l’on détaille les typologies d’emplacement, la dynamique n’est pas homogène. Les commerces de périphérie ont vu leurs ventes croître très légèrement (+0,7 %), tandis que les centres-villes sont davantage à la peine avec une chute de l’activité constatée de l’ordre de - 2,6 %.

L’équipement de la personne affiche des résultats atones : la méforme des cellules de centre-ville (- 2 %) est compensée par la bonne santé des moyennes surfaces de périphérie (chiffre non précisé).

D’autre part, les activités de sport, culture et loisirs sont très dynamiques selon Procos, qui ne détaille pas ces chiffres, alors que l’équipement de la maison souffre (entre - 0,5 % et - 1,5 %).

Si au global, le chiffre d’affaires généré par les enseignes reste globalement stable, il est un indicateur qui inquiète davantage. La fréquentation des magasins a reculé de 7,4 % en juin 2018, certains grands centres commerciaux ayant même enregistré des baisses de clientèle supérieures à - 10 %. La fédération du commerce spécialisé estime que « la météo, la Coupe du monde de football et les grèves ont généré des perturbations de comportement des consommateurs attirés par d’autres occupations que le shopping ».  
 
Le bilan des six premiers mois de l’année 2018 s’avère sans surprise négatif. Les enseignes ont vu leur activité fléchir de 2,3 % sur la période, plus précisément de - 1,8 % en périphérie et de - 3,3 % en centre-ville. Les centres commerciaux de centre-ville étant les plus impactés avec une chute enregistrée de 3,9 % sur ce premier semestre.

« Il est maintenant établi que les premières semaines de soldes ne permettront pas de rattraper le retard, à l’exception de quelques acteurs, principalement implantés en périphérie », conclut Procos, en questionnant l’éventuelle influence positive de la victoire de la France lors de la Coupe du monde de football sur le comportement d’achat des Français et des touristes à la rentrée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com