×
7 552
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Les Galeries Lafayette offrent six espaces d'expression à Noah

Auteur :
Publié le
today 25 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le 22 avril dernier se tenait la Journée de la Terre. Pour célébrer cette date, les Galeries Lafayette, déjà impliquées dans l'environnement via le mouvement Go For Good, organisent trois semaines d’événements qui se termineront le 10 mai, au sein de son tout nouveau grand magasin des Champs-Elysées. Au programme : ateliers, conférences ou encore cours de yoga. Parmi les invités de cette série d’actions, le label de streetwear masculin Noah, qui présente une série d’installations nommées « SOS ».
 

Le pop-up store Noah aux Galeries Lafayette Champs-Elysées - Bastien Lattanzio


« Chez Noah, nous pensons que c’est la manière de consommer qui est le véritable enjeu. Consommer en soi n’est pas la fin du monde. La fin du monde, c’est si nous consommons sans réfléchir et sans précautions. Nous avons invité certains de nos amis pour qu’ils illustrent cet aspect grâce à leur art », explique la marque par voie de communiqué.
 
Créée par Brendon Babenzien dans les années 2000, puis mise entre parenthèses plusieurs années jusqu’en 2015, lorsque le créateur quitte la direction artistique de Supreme, Noah a pour inspiration « la vitalité rebelle des cultures du skate, du surf et de la musique ». La marque, engagée autant par une fabrication et des produits responsables que parce qu’elle reverse une partie de ses bénéfices à des causes qui lui tiennent à cœur, dispose de plusieurs adresses dans le monde. L’originelle, à New York, a ouvert l’année de la reprise des activités de la griffe. Un an plus tard, c’est un shop-in-shop au Dover Street Market de Londres qui a été inauguré, doublé d’un autre dans celui de Los Angeles. Depuis 2017, une « club house » est aussi installée à Tokyo. Avec cette présence événementielle et exclusive aux Galeries Lafayette, la griffe teste le marché français pendant quelques semaines grâce à un pop-up store d’une vingtaine de mètres carrés. L’an passé, elle avait déjà mis un pied dans l'Hexagone par le biais d’une collaboration avec Vuarnet, mais c'est la première fois que Noah y est vendue en son nom propre.
 

La lettre d'excuses de Noah à la capitale française - Bastien Lattanzio


Parmi les amis que Noah a invités dans le cadre de son « SOS », il faut compter sur le photographe Michael Muller, l’artiste Duke Riley ou encore le magazine Hot Hot Hot. Ils présentent dans des espaces individuels une partie de leur travail et ont réalisé des tee-shirts en exclusivité pour l'événement. L'une de ses « box » est aussi l'occasion pour Noah d'adresser une lettre d’excuses à la capitale française pour le départ des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

Comme Noah, qui reverse 1 % de son chiffre d’affaires à des actions en faveur de l’environnement via l’organisme 1 % pour la planète, les Galeries Lafayette Champs-Elysées s’engagent à faire de même les week-ends du 27 et 28 avril et du 4 et 5 mai.
 

Les robes upcyclées de Marine Serre - Christophe Coënon


Jusqu’au 10 mai, les chalands pourront aussi, dans l’enceinte du grand magasin, admirer l’œuvre du collectif d’artistes Superflex Après vous, le déluge, qui indique par une ligne bleue dans l'atrium le possible niveau de la mer le siècle prochain à cause du réchauffement climatique, mais aussi découvrir la ligne de vêtements upcyclés de Marine Serre, une offre vintage conçue par Levi’s ou la collection capsule responsable d'Heron Preston, qui organisera aussi un atelier tie & dye le 5 mai prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com