×
Publicités

Les géants de la cosmétique prêts à renoncer à la poudre de talc

Par
Reuters
Publié le
9 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

LONDRES/LOS ANGELES (Reuters) - Les géants de la cosmétique Chanel, L’Oréal et Revlon renoncent progressivement à la poudre de talc, utilisée dans nombre de leurs produits de beauté, alors que les actions en justice liées au développement de cancers se multiplient, reflet des préoccupations croissantes des consommateurs en matière de santé.


Reuters



La perception négative du minéral, qui se loge parfois dans la même roche que l’amiante, un cancérigène puissant, poussent à présent les trois entreprises à trouver des alternatives.

Des milliers de plaintes avaient ainsi déposées dès 2013 contre la société pharmaceutique Johnson & Johnson, accusée de vendre des produits contenant de l’amiante.

Une enquête de Reuters, parue en 2018, avait révélé que J&J avait connaissance de la toxicité potentielle de ses poudres corporelles qui, à partir de 2017, aurait entraîné le développement de nombreux cancers.

L’entreprise américaine, qui avait contesté le rapport de Reuters, a toutefois annoncé le mois dernier qu’elle retirait de la vente, aux États-Unis et au Canada, son talc pour bébé.

D’autres fabricants de poudres de talc, comme Revlon, Chanel et Avon, font également l’objet de poursuites.

En mars dernier, Amy Wyatt, représentante de Chanel, a commenté le dossier judiciaire d’une femme californienne ayant contracté un mésothéliome, une forme rare de cancer dont la seule cause établie à ce jour est l’exposition à l’amiante. La plaignante utilisait une poudre corporelle à base de talc que Chanel avait choisi de retirer du marché en 2016. “C’était un produit sûr”, a déclaré Amy Wyatt lors de sa déposition, mais “nous avons décidé de respecter la perception du public et de le retirer du marché”.

© Thomson Reuters 2020 All rights reserved.