×
5 743
Fashion Jobs
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
31 mai 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les grands noms du luxe soutiennent toujours le commerce de détail en magasin, avec Londres, Paris et New York en spots clés

Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
31 mai 2022

Les grandes marques internationales vont "continuer à miser sur le commerce en boutique pour stimuler les ventes dans des villes de destination résilientes", selon un rapport de Savills publié cette semaine. Le spécialiste du marché de l'immobilier a précisé que New York, Paris et Londres "se classaient parmi les villes les plus attractives pour les détaillants".


Selfridges


Mais dans son classement des villes les plus attrayantes pour les détaillants (réalisé dans le cadre de son programme de recherche Impacts mondiaux 2022), Savills ajoute que de "nouvelles opportunités se présentent pour l'ouverture de magasins de luxe au Moyen-Orient et en Asie".

Ce nouveau rapport souligne également que "2022 est une période de grandes opportunités pour les détaillants qui souhaitent acquérir de nouveaux sites dans des emplacements clés, à un loyer réduit par rapport aux niveaux de 2019".

Qu'est-ce qui fait que New York, Paris et Londres restent au sommet de l'arbre commercial mondial ? Selon Savills, ces mégalopoles ont "démontré qu'elles conservaient les fondamentaux clés d'un emplacement commercial réussi et qu'elles devraient rebondir plus rapidement cette année que d'autres villes de destination".

Marie Hickey, directrice de la recherche sur le commerce de détail, a déclaré que les trois villes bénéficiaient de "marchés domestiques riches et avaient déjà démontré des niveaux de résilience bien supérieurs au cours des 18 derniers mois". New York (première du classement), "a relativement moins souffert de la pandémie en raison d'un solide marché touristique intérieur", tandis qu'"une plus faible pénétration du commerce en ligne à Paris", deuxième du classement, "a orienté les clients vers ses magasins de luxe traditionnels".

Savills a déclaré qu'à Londres, "les prévisions d'un retour, d'ici 2023, à un nombre de voyageurs similaire à la période d'avant la pandémie, devraient garantir une reprise rapide, de nombreux détaillants ayant déjà réactivé leurs besoins dans la capitale".

C'est un point de vue intéressant étant donné que l'organisme de luxe britannique Walpole a souligné la veille combien le Royaume-Uni dans son ensemble prenait du retard dans sa reprise en raison de l'annulation des achats sans TVA pour les touristes. Il semble que sur le front du shopping, Londres continue de se démarquer de la tendance générale du Royaume-Uni et reste un véritable aimant à touristes, tout en bénéficiant d'une forte demande de la part des locaux et des touristes britanniques.



En ce qui concerne les villes situées plus bas dans le classement, Savills indique que certaines d'entre elles dépendent d'un flux constant de touristes et que Hong Kong par exemple, qui occupe la quatrième place, "a été confrontée à un déclin plus prononcé, et devra parcourir un chemin plus long avant de se rétablir".

Des opportunités majeures



La société voit des opportunités majeures pour les détaillants dans un certain nombre de marchés émergents, principalement au Moyen-Orient et en Asie.

À Dubaï, de nombreuses marques de luxe sont représentées par des magasins monomarques via des franchises locales, mais les changements de politique gouvernementale signifient que davantage de marques internationales cherchent à prendre le contrôle total de leurs magasins. Le Caire, l'Arabie saoudite et le Bahreïn "disposent tous de populations relativement aisées, offrant actuellement des opportunités intéressantes pour les détaillants de luxe dans cette région", selon le rapport.

Quant à la Chine, Nick Bradstreet, directeur du département Savils retail pour l'Asie, a déclaré: "Une politique stricte de confinement dans le cadre des restrictions sanitaires liées au Covid-19 a alimenté le tourisme intérieur et, par conséquent, l'émergence de nouveaux spots du commerce de détail. Les marques de luxe suivront l'exemple des principaux promoteurs immobiliers qui se développent à Chengdu, Hangzhou, Kunming et Ningbo, entre autres. Parmi ceux-ci, c'est à Hainan que l'on ressent le potentiel le plus important, l'ensemble de l'île devant devenir une zone franche d'ici 2025."

Il semble que - comme New York, Paris et Londres - après la pandémie, de nombreuses autres villes changent de stratégie pour servir les acheteurs nationaux et, à l'échelle mondiale, le paysage du shopping de luxe a donc été modifié de façon spectaculaire par la crise du Covid.

Savills a également noté que la pandémie avait accéléré la tendance des magasins à devenir des "destinations de rêve, qui surfent sur les loisirs et le divertissement".

Marie Hickey ajoute: "Le rôle du magasin physique subissait déjà une évolution avant la pandémie, mais le besoin des marques de renouer avec leurs clients et le désir d'interaction humaine après de longues périodes de fermeture n'ont fait qu'intensifier cette tendance."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com