×
Par
AFP
Publié le
19 août 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les groupes de luxe français en recul à la Bourse de Paris, affectée par le marché chinois

Par
AFP
Publié le
19 août 2015

La Bourse de Paris a achevé la séance en nette baisse mercredi (-1,75 %), plombée par la volatilité sur les marchés chinois et les craintes entourant la croissance mondiale.


Gucci


L'indice CAC 40 a perdu 87,15 points à 4.884,10 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,1 milliards d'euros. La veille, il avait reculé de 0,27 %.

Le marché a démarré la séance en baisse, creusant ses pertes au fil de la matinée avant de se reprendre légèrement en début d'après-midi. L'ouverture dans le rouge à la Bourse de New York a eu raison de cette accalmie.

« Une séance de forte volatilité sur les marchés chinois et de repli important sur les marchés de matières premières » a contribué à nourrir « des craintes de ralentissement de l'économie chinoise et au-delà de la croissance mondiale », explique Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Le marché a été fragilisé dès l'ouverture par les soubresauts des indices chinois qui ont, au lendemain d'une chute, à nouveau plongé de plus de 5 % en séance avant de rebondir et de clôturer dans le vert.

« On attendait un peu de répit » avec le vote positif du Parlement allemand sur le plan d'aide à la Grèce, "mais cela n'a pas eu lieu », poursuit Daniel Larrouturou.

Cette échéance franchie, l'attention des marchés va désormais se concentrer sur le compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed), publié après la clôture des places boursières européennes.

Sur le marché parisien, les valeurs industrielles ont souffert, dans un contexte de craintes sur l'économie chinoise. Alcatel-Lucent a perdu 2,46 % à 3,17 euros, PSA Peugeot Citroën 3,32% à 16,45 euros, Schneider Electric 2,09 % à 58,51 euros, Renault 3,43 % à 78,86 euros et Legrand 1,36 % à 54,39 euros.

Les valeurs du luxe ont également reculé, avec LVMH (-3,02 % à 154,10 euros) et Kering (-1,12 % à 167,30 euros).

Le secteur pétrolier a perdu du terrain, pénalisé par la faiblesse des cours du brut, à l'image de Technip (-2,68 % à 46,21 euros) et Total (-1,79 % à 42,97 euros).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.