×
Publicités
Publié le
23 sept. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les industriels réagissent à un reportage de France 2

Publié le
23 sept. 2013

Jeudi 19 septembre, l’émission Envoyé Spécial diffusait le reportage "Textile: mode toxique ?". Se basant sur la campagne Detox de Greenpeace, dont FashionMag.com vous parlait dès septembre 2012, l’enquête teste la présence de produits chimiques sur les produits de nombreuses marques. L’Union des industries textile (UIT) réagit en indiquant que les entreprises françaises respectent les standards sociaux et environnementaux parmi les plus élevés du monde.

Des enfants manipulent à mains nues des produits chimiques dans une usine textile du Bangladesh fournissant des marques occidentales - Image France 2

Voir l'intégralité du reportage sur le site de France 2

Un état de fait qui garantit aux clients de ces marques "innocuité et qualité du support textile".

Le reportage débute par deux clients ayant connu des réactions graves aux substances contenues dans les produits d’une grande enseigne française de sport, avant de partir vers les pays producteurs, pour reconstituer les parcours chimiques suivis par l’habillement, notamment pour mettre en évidence que les marques européennes ignorent volontairement les normes Reach sur les produits chimiques.

"Les faits décrits sont connus des professionnels depuis des années", souligne l’UIT. L’Union pointe ainsi du doigt l’utilisation de colorants interdits dans l’UE dans des usines de teinture asiatiques (Bangladesh, Inde, Pakistan…), de même que l’absence de traçabilité fiable et complète dans la supply chain. Ou encore les effets potentiellement nocifs de certaines substances chimiques pour la santé des travailleurs en contact avec ces articles.

Trois pistes sont à creuser, pour l’organisme professionnel. La mise en place d’un régime européen obligatoire de marquage des origines, tout d’abord, l’UIT appelant la France à soutenir "l'article 7 de la proposition de règlement sur la sécurité des produits en cours de discussion à Bruxelles".

L’Union souhaite également promouvoir chez les donneurs d’ordre la "mise en œuvre d’outils fiables de traçabilité et le respect des conventions de l’OIT". Sans oublier une multiplication des contrôles en France sur les produits importés".

"Nous sommes favorables à une intensification des contrôles des douanes et de la DGCCRF", indique l’UIT. "Nous avons d'ailleurs indiqué nos priorités par produits et par pays au cabinet FIDAL, mandaté par le ministère du Redressement productif, sur le contrôle des produits importés". L’UIT rassemble 2 500 entreprises textile de France, dont 500 de plus de 20 salariés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com