×
Publicités
Par
EFE
Publié le
3 févr. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les jeunes créateurs ont ouvert le 080 Barcelona Fashion

Par
EFE
Publié le
3 févr. 2015

Les jeunes créateurs Pablo Erroz, avec des manteaux entre classicisme et modernité, et Edgar Carrascal, avec de délicieuses chemises pour homme, ont inauguré lundi la 15e édition du 080 Barcelona Fashion, qui pour la première fois ouvre son calendrier de défilés à des créations émergentes à la place de marques établies.

Défilé de Pablo Erroz à 080 Barcelona Fashion


Erroz, qui a reçu de nombreuses récompenses tout au long de sa carrière professionnelle, dont le Barcelona Designers Collective en 2014, a proposé une collection pour homme et femme, unisexe, inspirée par l'émigration américaine des années 1920, avec des tons bleu marine, marron, terre et anthracite, en laine et avec quelques touches de cuir, bien choisies et élégantes.

Edgar Carrascal, né à Barranquilla (Colombie) et basé à Barcelone, a présenté pour son premier défilé au 080, qui a laissé une très bonne impression, une collection de chemises pour homme bien coupées, structurées avec des détails splendides, et quelques pièces pour femme, mais avec un potentiel moindre que pour les hommes. 

Formé en design et en mode au Fashion institute of technology (FIT) de Manhattan, à New York, et à la Colegiatura colombiana de Medellin, Edgar Carrascal a collaboré, avant de créer sa propre marque, avec Diesel, Levi's, Esprit, Swarovski, Citrique Heart, Prógono, ou encore Loewe, une trajectoire qui se reflète dans ses créations.

La designer de Figueres (Girona) Celia Vela, qui travaille depuis 1999 sur le marché japonais, propose pour les femmes des robes qui pourraient habiller des héroïnes de bande dessinée, et avec une touche prétendument « vulgaire », qui pour un secteur de consommateurs jeunes est ce qui fait la différence avec le conventionnel et le classique. 

On pourrait qualifier de drôle la présentation de la griffe Brain&Beast, derrière laquelle se cache le designer Angel Vilma, qui a fait défiler ses modèles sous l'apparence de chats. Beaucoup de couleurs et de superpositions, excès de manches, de largeurs, et beaucoup d'humour ont été les points marquants de cette marque créée à Barcelone en 2010.

La journée s'est terminée avec Mango, qui a annoncé un retour aux hippies et à la liberté des années 1970.

C'était la première fois que le 080 Barcelona Fashion commençait avec un calendrier de défilés mêlant de jeunes créateurs avec des plus confirmés, et que le premier défilé n'était pas réservé à une marque établie sur laquelle reposent tous les moyens de communication, une décision qui a plu aux griffes les moins connues qui cherchent une place parmi les meilleures.

EFE (avec Corentin Chauvel)