×
Publicités

Les jeunes labels aussi se montrent solidaires

Publié le
8 avr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En dépit d'une période critique économiquement, qui menace potentiellement leur activité future, les jeunes marques de mode et petites entreprises du secteur sont nombreuses à avoir décidé de reverser de l'argent aux soignants, hôpitaux et associations en première ligne face à la pandémie de coronavirus. Revue d'effectifs, non exhaustive.


La solidarité des marques de mode s'exprime - DA/DA Diane Ducasse


Plusieurs labels émergents ont choisi d'effectuer un don financier à la Fondation des Hôpitaux de France AP-HP. C'est le cas de la créatrice parisienne de la marque éponyme DA/DA Diane Ducasse, dont 20 % des profits réalisés durant le confinement leur seront versés. La griffe fondée en 2016 et sa fondatrice souhaitent, "à notre petite échelle, contribuer à cet élan de soutien manifesté notamment aux soignants qui font un travail remarquable tous les jours", tout en se questionnant sur son futur. "Quel avenir pour une petite entreprise comme DA/DA après une période d'isolation totale ? [...] Ce que je peux vous dire aujourd'hui c'est que nous continuons à travailler fort pour vous offrir de nouvelles créations", adresse Diane Ducasse à ses clients et amis.

La marque de vestes en cuir personnalisables Pofineur a elle aussi choisi la Fondation des Hôpitaux de France AP-HP, à laquelle elle donnera 20 % de ses bénéfices jusque fin avril, tout comme la griffe de maroquinerie personnalisable Camille Vost (15 % de ses ventes reversés) et Parie & Fils (10 % des recettes). Ika Paris, marque qui concentre son offre sur la soie, a quant à elle identifié le Covid-19 Solidarity Fund, géré par la Fondation des Nations Unies, comme récipiendaire de 10 % de ses bénéfices générés actuellement.


Le tee-shirt conçu par Admise - DR


C'est en créant un tee-shirt dédié que Zoé Le Boucher, la fondatrice de la marque de tailleurs féminins Admise, a décidé d'apporter son soutien. "Créatrice de mode, je me suis assise, me demandant ce que je pouvais faire pour aider. Et face à mon impuissance je me suis mise à dessiner, chose que je sais faire. Et des oiseaux sont venus à moi comme l’envie absolue de m’envoler pour un grand voyage à travers le monde. Mais ce voyage ne peut pas se faire seule et c’est surtout, au-delà de la liberté, l’envie de s’embrasser enfin à nouveau qui m’est apparu comme une nécessité", explique-t-elle. De ce dessin est né un tee-shirt vendu 35 euros sur son e-shop, dont 100 % des bénéfices iront à la Fondation Abbé Pierre.

Souhaitant également apporter sa pierre, Maison Floret a quant à elle décidé de participer à des enchères sur Instagram, organisées par la plateforme We give collab, en donnant l'une de ses pièces, un gilet en laine mohair. C'est également via cette initiative que la griffe de lingerie Livy a décidé de donner une parure, tout comme la griffe Roseanna. Le montant des enchères gagnantes étant transmis au fonds de l'AP-HP.

On ne peut pas encore évaluer les montants reversés (notamment indexés sur les ventes), au vu de la faible activité commerciale en ce temps de confinement, même sur le web, mais le nombre conséquent d'acteurs mobilisés - de toutes tailles -, démultiplie ce soutien financier. Une histoire de colibri.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com