×
5 796
Fashion Jobs
DCM JENNYFER
Chef de Projet IT (H/F)
CDI · SAINT-OUEN
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
Publicités
Par
AFP
Publié le
20 nov. 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les jeunes stylistes marocains revisitent le caftan

Par
AFP
Publié le
20 nov. 2007


CASABLANCA (Maroc), 20 nov 2007 (AFP) - Remisant au placard le caftan traditionnel présenté jusqu'à présent dans tous les défilés de mode, les jeunes créateurs marocains le revisitent en s'inspirant des techniques acquises dans les maisons de couture européennes.

"Mode made in Morocco", organisé au cours du week-end dernier dans un grand hôtel de Casablanca par le magazine "Maroc Premium", a mis en avant la prolifique production de huit stylistes sous l'oeil bienveillant de Jean-Louis Scherrer, figure phare de la mode parisienne.

Lors de ce défilé, une première au royaume, la haute couture marocaine a fait preuve d'inventivité pour dépoussiérer l'habit traditionnel et même parfois s'en dégager. Salima Abdelwahad signe des vêtements urbain et "ethniques" tranchant avec avec les figures obligées du caftan ou de la djellaba.

Si les tissus gardent leur aspect traditionnel avec des broderies et des couleurs chatoyantes, les coupes sont plus modernes avec des bustiers, des jupes courtes, des habits près du corps tranchant avec l'ample caftan que les Marocaines revêtent lors des mariages et cérémonies.

Le jeune styliste Karim Tassi a présenté une collection "exotique" selon ses termes où la mini-jupe kaki se décline sous des manteaux maghrébins marrons.

"Le caftan traditionnel doit être revisité et allégé. Les créateurs doivent absolument en épurer les lignes s'ils souhaitent ouvrir le marché de la tenue traditionnelle aux femmes du monde entier", fait valoir Zahra Yaagoubi, une créatrice qui s'attache à redessiner ce vêtement.

Tous entendent toutefois utiliser les techniques ancestrales de leur pays. "Il ne faut jamais oublier que le futur de la couture marocaine dépend aussi du travail des artisans", lance le styliste Mohammed Elamine Mrani, qui a relancé la maison de haute couture de ses arrière-grands-parents à Meknès.

"L'Espagne et le Portugal étaient comme le Maroc il y a 10 ans, regardez maintenant l'impact d'une enseigne comme Zara dans le monde !" note Jean-Louis Scherrer, faisant allusion au développement rapide des ces pays qui se sont désormais imposés dans le paysage mondial de la mode.

Accompagnant ce renouveau de la création d'aures secteurs liés à la mode se sont mis en place. "Le marché marocain de la mode commence à intéresser, même à l'étranger", assure Hind Chaouate, 28 ans, qui a ouvert en mai 2007 le premier studio de photographie de mode aux normes internationales.

"Des clients étrangers ont réservé mon studio. C'est le moment de se positionner sur le marché marocain mais Casablanca est aussi à deux heures d'avion de Madrid ou de Paris et dans le milieu de la mode, de tels déplacements ne sont pas un obstacle", souligne-t-elle.

"Nous avons des agences de mannequins, des créateurs, des stylistes, de très nombreux ouvriers et artisans du textile très compétents et des studios de photos et de tournage de très bonne qualité" confirme Mme Kawtar Benabdallah, membre de la Fédération marocaine de mode, qui déplore toutefois l'absence d'aides publiques et de réelle structure.

"Beaucoup de choses se font malgré tout grâce au système D dans le milieu de la mode", selon Karim Tassi.

"J'ai moi-même financé mon studio et je démarche mes clients, car il n'y a pas d'annuaires ou d'adresses de référence de la mode, contrairement à la France, par exemple, il faut débusquer l'information" confirme Hind Chaouat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.