×
5 240
Fashion Jobs
LACOSTE
Chef de Produit Senior F/H
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Responsable Approvisionnement Retail H/F
CDI · PARIS
LA HALLE
Chef de Produits-Acheteur - Femme (H/F)
CDI · WASQUEHAL
LACOSTE
Global Footwear Trade Marketing Manager F/H
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Essayeur / Retoucheur Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · NICE
TAPE À L'OEIL
Directeur Régional Rhône Alpes H/F
CDI · LYON
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable d'Atelier Retouches - Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
CELIO
Juriste en Droit Des Affaires H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Consultant en Recrutement Expérimenté (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur National Des Ventes H/F
CDI · MARSEILLE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock H/F - PAP Luxe - la Vallée Village
CDI · SERRIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Hris Manager (M/W/D)
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Marketing Development H/F
CDI · TOULOUSE
BALMAIN
Directeur.Trice Collection Merchandising Accessoires H/F
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
REPETTO
Chef de Produit Athleisure H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) (H/F) - Paris 9ème
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Atlantique (H/F)
CDI · NANTES
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Region Rhone (H/F)
CDI · LYON
RITUALS COSMETICS
Coordinateur(Trice) Travaux & Maintenance
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
19 mai 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les machines à coudre des Atelières trouvent preneurs, pas la marque

Par
AFP
Publié le
19 mai 2015

Vendues aux enchères mardi dans leur atelier de Villeurbanne près de Lyon, les machines à coudre des Atelières, coopérative spécialisée dans la lingerie féminine de luxe liquidée en février, ont trouvé preneurs, à défaut de la marque.

Chez Les Atelières, à Villeurbanne. Photo: AFP.

C'est en Afrique qu'une partie du matériel des Atelières, où travaillaient notamment d'ex-ouvrières de Lejaby qui avaient déjà perdu leur emploi lors de la restructuration de la marque en 2012, aura une seconde vie. « Elles sont à combien les "Zig Zag" en Tunisie ? » demande une femme à un collègue venu des Vosges. « Six cents euros mais il y a le coût du transport. »

« Il n'y a presque plus d'industries qui ont leurs ateliers en France », commente un autre acquéreur, veste en cuir et foulard autour du cou. Dirigeant d'une entreprise de textile en Indre, il renchérissait régulièrement lundi pour acquérir des machines préalablement repérées.

Liste en main, au milieu des machines à coudre encore en place dans l'atelier, une centaine d'acheteurs étaient agglutinés autour d'un commissaire-priseur du cabinet Anaf et associés.

« 100, preneur... 120... 140 au fond... Dépêchons-nous... Je vais crier comme ça pendant des heures », s'amuse ce dernier auprès des non-initiés, alors que les premières enchères sont timides. Mais la plupart sont des habitués. « Ce sont toujours les mêmes qui sont là », raconte un commerçant d'une quarantaine d'années. Lui achète tout type de matériel pour le revendre, « surtout en Afrique ».

L'ensemble des biens de l'entreprise « Les Atelières » était mis en vente aux enchères à la suite du placement en liquidation judiciaire, le 17 février, de la coopérative, érigée à sa création il y a trois ans en symbole du « made in France » par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif.

Les 90 machines, mises à prix à partir de 100 euros et vendues en moyenne en-dessous des tarifs du marché, ont trouvé preneurs comme les stocks, contrairement à la marque.

Au premier rang, Muriel Pernin, l'ancienne patronne et un de ses associés sont venus « pour le symbole ». D'anciens salariés observaient aussi la scène en espérant repartir avec une machine.

« Comment veux-tu que je la monte à l'appart' celle-là ? Elle n'a pas de roulettes », dit une jeune couturière. Une autre parvient à décrocher une surjeteuse pour 100 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.