Les magasins berlinois ne pourront plus ouvrir les 4 dimanches de décembre


Berlin - Photo : Corbis
L'ouverture des magasins les quatre dimanches de l'Avent à Berlin est inconstitutionnelle, ont tranché mardi les juges de la Cour constitutionnelle allemande, accordant ainsi une victoire partielle aux Eglises qui arguaient du repos dominical.

En Allemagne, les magasins sont autorisés à ouvrir en moyenne quatre dimanches par an, chacun des 16 Etats régionaux légiférant comme bon lui semble pour fixer les dates.

Mais Berlin avait décroché de haute lutte en 2006 le droit d'ouvrir dix dimanches par an dont les quatre de l'Avent, c'est-à-dire les quatre dimanches précédant Noël, période très festive en Allemagne.

Les Eglises catholique et protestante, influentes dans le pays, avaient saisi la justice en invoquant une violation de l'article 140 de la Constitution, qui consacre les dimanches et jours fériés comme des "jours de repos et d'élévation spirituelle".

La Cour constitutionnelle de Karlsruhe (ouest) leur a donné partiellement raison mardi et interdit l'ouverture de quatre dimanches d'affilée, pour des motifs à la fois religieux et d'équilibre personnel et de participation à la vie sociale.

Pour les Eglises catholique et protestante, le jugement "renforce la culture du jour férié héritée du christianisme de nos sociétés" et est aussi une "victoire pour la qualité de vie".

Le syndicat Verdi des services a aussi accueilli "avec soulagement et joie" la décision, dans l'intérêt non seulement des salariés concernés mais aussi "de leurs familles et des structures sociales", selon un communiqué.

La fédération du commerce de détail HDE faisait pour sa part contre mauvaise fortune bon coeur en soulignant que les juges n'avaient pas banni le principe de l'ouverture certains dimanches de l'année. "Cela va tout à fait dans le sens des commerçants, pour qui une ouverture occasionnelle le dimanche est indispensable", selon le président du HDE Stefan Genth, et ce particulièrement dans une ville comme Berlin "à faible pouvoir d'achat mais avec beaucoup de touristes" disposés à faire leurs emplettes à tout moment.

La Cour constitutionnelle a en outre laissé une porte ouverte à une ouverture plusieurs dimanches de suite, qui pourra être acceptée "pour des raisons d'une importance particulière", et seulement avec des horaires limités. Les perspectives de recettes des commerçants ne seront pas considérées comme revêtant une "importance particulière", a précisé la Cour.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TourismeDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER