×
Publicités
Publié le
30 mars 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les marques de beauté coréennes ont le vent en poupe en Chine

Publié le
30 mars 2016

La Corée du Sud représente désormais le quart des exportations de produits de beauté vers la Chine, soit une hausse de 126 % sur l’année, indique le groupe de réflexion autour de l’innovation numérique L2, dans son étude baptisée « La beauté en Chine : la montée des marques coréennes ».


La Corée du Sud représente désormais le quart des exportations de produits de beauté vers la Chine, indique L2. Visuel L2


Un constat corrélé par l'association coréenne de commerce international (Korea International Trade Association ou KITA), qui souligne qu’en 2015 les ventes de produits cosmétiques vers la Chine ont doublé pour atteindre les 1,08 milliard de dollars. La Corée du Sud serait ainsi devenue le deuxième plus gros fournisseur de cosmétiques de la Chine, derrière la France.  

Dans son rapport, L2 souligne la montée en puissance des marques coréennes sur les réseaux sociaux chinois. Sur le moteur de recherche Baidu, Innisfree, la marque accessible du groupe coréen Amore Pacific, arriverait ainsi en tête des marques de cosmétiques les plus recherchées, devant Kiehl’s (groupe L’Oréal), Estée Lauder et Sephora. Par ailleurs, sur le réseau social chinois Weibo, les marques coréennes génèreraient 42 fois plus de conversations que les autres. La griffe de beauté Laneige (Amore Pacific) serait également citée 2 100 fois par mois sur le réseau, devant toutes les autres. Alors que sur Taobao, la marketplace d'Alibaba, Innisfree est une fois de plus la marque la plus recherchée devant L’Oréal Paris, la marque chinoise Pechoi, Chanel et Estée Lauder.

Ce boom des marques coréennes sur le marché chinois serait en partie dû à l’influence de la culture pop coréenne, véhiculée dans l’Empire du Milieu via des séries et de la musique. Par ailleurs, ces marques affichent souvent des prix plus attractifs que leurs concurrentes occidentales. D’autant que la Chine subit un ralentissement de sa consommation, mais également un effritement du segment du luxe.

Mais, outre les marques de beauté coréennes, les marques locales rencontrent également un succès grandissant. Pour répondre à cette concurrence sur ce qui est désormais son second marché, L’Oréal a d'ailleurs acquis en 2014 la marque chinoise MAGIC.
 
Quant aux marques de beauté coréennes, leur attractivité ne se résume pas à la Chine. Ainsi, toujours selon l'association coréenne de commerce international, en 2015, les exportations mondiales de produits cosmétiques sud-coréens ont atteint les 2,75 milliards de dollars, enregistrant une croissance de 53,6 % sur un marché plutôt atone.

Une expertise de la beauté sud-coréenne à laquelle s’intéressent de près les spécialistes mondiaux. Il y a six mois, le groupe américain de cosmétiques Estée Lauder a pris des parts dans la société sud-coréenne Have&Be Co, propriétaire des marques Dr. Jart+ et Do The Right Thing. « Les consommateurs du monde entier considèrent la Corée comme un pays créateur des tendances beauté (…) », expliquait alors William P. Lauder, le président exécutif du groupe Estée Lauder.

Plus globalement, comme l’indique une étude Euromonitor International, d’ici à 2019, 80 % du chiffre d’affaires mondial de l’industrie cosmétique viendra d’Asie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com