×
Publicités
Publié le
15 nov. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les marques no-gender à suivre de près

Publié le
15 nov. 2021

La mode genrée serait-elle démodée ? Le phénomène genderless s’installe de plus en plus au cœur de la stratégie des marques, jusqu’à devenir parfois un axe fondamental de leur démarche créative. One DNA, Calher Delaeter, Rylty, Ella Boucht ou encore Ekjo, toutes ont décidé de gommer les frontières du genre. Un moyen pour elles de s’engager pour l’inclusivité et la singularité.

One DNA




One DNA propose des modèles de prêt-à-porter à des prix oscillant entre 10 et 170 euros - One DNA


Cofondé par Simon Black et Travis Weaver, One DNA se décrit comme un label gender-neutral. Basés au sein d’ateliers indépendants new-yorkais, les deux fondateurs souhaitent briser les frontières entre mode féminine et masculine, sans en sacrifier le style.

Ainsi, One DNA propose divers modèles de prêt-à-porter au style intemporel tels que des robes, jupes, pulls, chemises, manteaux et accessoires, qui s’adaptent à toutes les tailles afin de permettre à tous de s’habiller. Le tout est proposé à des prix oscillant entre 10 et 170 euros.

Soucieux de son impact environnemental, le label utilise également des matières durables telles que le polyester recyclé certifié, et produit ses collections en quantité limitée.

Calher Delaeter Paris



Fondée en 2020 par Alonso Calderon Hernandez et Théophile Delaeter-Salmon, Calher Delaeater souhaite défier l'écart entre hommes et femmes à travers la création de vêtements non genrés.


Calher Delaeter a été fondée en 2020 par Alonso Calderon Hernandez et Théophile Delaeter-Salmon - Calher Delaeter


Inspirés du mélange entre les cultures françaises et mexicaines, les deux fondateurs proposent plusieurs modèles de prêt-à-porter au design fluide et androgyne, allant des pantalons aux chemises, en passant par les tee-shirts, à des prix oscillant entre 200 et 850 euros. 

Dans l’objectif de proposer une mode plus respectueuse de la planète, Calher Delaeter produit en petites quantités et utilise majoritairement des matériaux durables tels que la peau de cactus ou le coton écologique.

Rylty



La marque belge Rylty a été fondée en 2019 par Mohammed Urus, dans l’objectif de proposer une mode représentant l’égalité et l’acceptation.


Rylty propose des modèles de prêt-à-porter au style streetwear à des prix oscillant entre 15 et 90 euros - Rylty


Elle propose ainsi des collections de prêt-à-porter et d’accessoires au style streetwear allant des combinaisons aux vestes, en passant par les chemises et les lunettes de soleil, à des prix oscillant entre 15 et 90 euros.

Passionné de mode, Mohammed Urus est également très engagé dans la lutte pour l’inclusion, et pense donc sa marque comme un lieu sûr pour les personnes de toutes les carnations, genres, orientations sexuelles et croyances religieuses.

Ella Boucht



Créatrice de mode finlandaise basée à Londres, Ella Boucht propose des collections destinées à mettre en lumière de nouvelles façons de penser la beauté, la sensualité, le corps, le style et l’expression de genre.


Ella Boucht propose des modèles de prêt-à-porter au style androgyne et aux coupes oversize - Ella Boucht


Dès sa formation à la Central Saint Martins et la Swedish School of Textiles, la créatrice s’est toujours efforcée d’élargir les frontières du genre en mettant les corps non binaires au centre de sa démarche, au travers d’un style mêlant intemporalité, originalité et coupes oversize.

Elle propose ainsi des modèles de prêt-à-porter non genrés allant des vestes aux pantalons, ainsi que diverses pièces d'accessoires. Le tout à des prix oscillant entre 230 et 560 euros.

Ekjo



Fondée en 2001 par Eun Kyung Jo, Ekjo s’est d’abord spécialisée dans la création de prêt-à-porter féminin, puis masculin. Cependant, dans l'objectif de rester en accord avec sa philosophie centrée sur l’humain, la créatrice a très vite voulu gommer les frontières du genre en proposant des modèles genderless. 


Ekjo fabrique l'ensemble de ses modèles à Paris et les propose à des prix oscillant entre 50 et 1000 euros - Ekjo


Une décision qui lui demande davantage de travail sur les coupes et la morphologie, mais qui permet aux consommateurs de s’exprimer plus librement, et de "raconter sa propre histoire" souligne la créatrice sud-coréenne à FashionNetwork.com.

Les collections de la marque s’articulent donc aujourd’hui autour de plusieurs modèles no-gender et d’autres articles de prêt-à-porter conservant des codes féminins, sans jamais les attribuer à un genre dédié. Le tout est fabriqué à Paris, et proposé à des prix oscillant entre 50 euros et 1.000 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com