×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
19 mars 2022
Temps de lecture
8 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les meilleures collections femme de l'automne-hiver 2022, selon Godfrey Deeny

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
19 mars 2022

La saison avait commencé avec optimisme... mais s'est conclue par une remise en question de la pertinence des défilés après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Malgré tout, sur près de cent défilés organisés à Londres, Milan et Paris, les idées ne manquaient pas pour sortir une bonne fois pour toutes la mode de la crise sanitaire.

Des idées et des collections aux accents prémonitoires semblaient tout d'un coup légèrement absurdes, compte tenu de la monstruosité de cette guerre menée par un dictateur cruel. Le défilé le plus influent reste néanmoins celui d'un créateur qui a fui une guerre séparatiste commanditée par la Russie dans son propre pays, le Géorgien Demna pour Balenciaga.
 
Voici notre sélection des douze collections les plus mémorables de l'automne-hiver 2022. 
 

Balenciaga : des réfugiés dans les steppes glacées


Balenciaga Automne-Hiver 2022 - Balenciaga


De temps à autre, un défilé de mode exceptionnel livre un commentaire édifiant sur notre époque. C'est souvent le cas chez Balenciaga, qui a présenté une collection d'exilés en fuite, créée par Demna qui a dû fuir son propre pays il y a vingt ans. Le créateur se définit lui-même comme un "réfugié permanent".
 
Un espace remarquable de 60 mètres de diamètre, enneigé, entouré de parois de verre, construit à l'intérieur d'un hangar d'aéroport. Ses mannequins se frayaient un chemin dans la tempête, vêtus d'une cape ou de robes gonflées par le vent, et chargés de sacs en bandoulière qui ressemblaient à des sacs poubelles.

"Cette semaine, je me suis revu dans le passé. Il y a trente ans, dans un abri comme certains garçons et filles ukrainiens d'aujourd'hui. Sans savoir si le plafond était sur le point de nous tomber sur la tête. Ces personnes à moitié dévêtues qui défilent face au vent font partie de mon identité", expliquait un Demna visiblement ému. 

Bottega Veneta : le luxe en mouvement


Bottega Veneta - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Milan - © PixelFormula


Probablement le meilleur démarrage des cinq dernières années: une collection qui regorge de luxe en mouvement, imaginée par Matthieu Blazy, d'un chic sculptural et très facile à porter, avec des vêtements volumineux qui n'écrasaient jamais ni les hommes ni les femmes de ce défilé mixte.
 
Des manteaux décontractés en forme de cocon, le dos presque gonflé, des robes en cuir légères comme une seconde peau, des jupes de flamenco en cuir ou encore de magnifiques robes de cocktail abstraites portées avec des cuissardes en cuir tressé intreccio. Inspiré par l'artiste futuriste Umberto Boccioni, et sa sculpture animée par le mouvement, ce défilé annonce de grandes choses chez Bottega Veneta.  
 

Burberry : une mode majestueuse au Methodist Hall


Burberry - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Londres - © PixelFormula


Dans un impressionnant regain de forme, Riccardo Tisci a réussi à mêler habilement son propre ADN aux codes classiques de Burberry. Le résultat: la meilleure collection du designer italien pour la maison britannique à ce jour, un mélange de gothique hipster, de bienséance britannique et d'une iconographie typiquement Burberry.
 
Les racines italiennes de Riccardo Tisci jaillissent sur de fantastiques robes gothiques tout en cuir noir et en mousseline de soie, ou des cuissardes lacées à l'arrière. Ses hauts semi-transparents, ses brassières assorties et ses robes courtes en tartan sont à la fois sexy, chics et inattendus.
 

Christian Dior : un classicisme techno dans un écrin Renaissance


Christian Dior - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


Des bodys high-tech côtoient des tailleurs Bar élégants, des airbags accentuent la veste signature de Monsieur Dior. Maria Grazia Chiuri, la directrice de la création de Dior, a dévoilé sa dernière collection à l'intérieur d'une œuvre d'art géante de Mariella Bettineschi intitulée Era Successiva, composée de 200 copies de célèbres peintures à l'huile représentant des femmes. Une réflexion inédite sur les femmes et sur leur style, dans une collection qui adoptait la même approche.

Le style de Maria Grazia Chiuri n'est peut-être pas du goût de tous, mais sa mode féministe a fait de Dior la marque de luxe la plus performante du monde. Une approche pour le moins émancipatrice de la mode féminine.
 

Erdem : cabaret contemporain


Erdem - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Londres - © PixelFormula


Un parfum du Berlin des années 30 flottait chez Erdem, avec des robes de fêtardes revisitées, ornées de paillettes scintillantes, d'une myriade de franges et de ceintures allongées. Mais rien de rétro. Des brassières en nylon portées sur des robes constellées de perles et de superbes robes courtes à micro-plissés, des robes coupées en couches superposées de dentelle en cascade, associées à des casques d'aviateur en maille métallique.

Le tout complété par des écharpes à paillettes, des escarpins incrustés de perles et de longs gants cloutés argentés. "Depuis mon enfance, j'aime le mouvement des sequins sur une robe de cocktail", a confié Erdem à l'issue de son défilé exceptionnel.

Loewe : "Latex Love"


Loewe - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


Des contrastes et des contradictions, des incongruités et des juxtapositions pour un show magistral et une collection fascinante de la maison Loewe par Jonathan Anderson. Une collection où les époques, les idées et surtout les matériaux — comme le latex, le mouton et l'impression 3D — s'entrechoquent et se rejoignent. Jusqu'à l'invitation, un carré de latex de 80 centimètres carrés, que certaines rédactrices portaient même en écharpe pour assister au défilé.
 

Louis Vuitton : tremblement de jeunesse au Musée d’Orsay


Louis Vuitton - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


Une jeunesse en pleine éclosion qui fait ses premiers pas dans l'âge adulte, le tout agrémenté de photos d'adolescents lunatiques prises par David Sims dans les années 90. Des enfants maigres dansent avec leurs pulls pixellisés imprimés ou s'agitent avec des trenchs à paillettes.

Des proportions exagérées, des époques et des cultures métissées — qui d'autre que Nicolas Ghesquière aurait pu combiner des vêtements de sport avec de la haute couture et des dhotis (un vêtement traditionnel porté par les hindous, ndlr) aux imprimés délirants? Résultat : la vision mode la plus décalée de tous les défilés parisiens.

 

Miu Miu : de l'élégance des championnes de tennis


MiuMiu - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


La pièce la plus omniprésente de la saison des défilés parisiens restera la micro-minijupe de Miu Miu, que ce soit en ville, au premier rang du défilé de la marque ou même sur son propre podium.

Cet automne, l'immense créatrice Miuccia Prada veut que ses clientes aient l'air de sortir d'un court de tennis, leurs jupes courtes blanches à plis et à ourlet effiloché surmontées de chemises à col souple assorties ou, pour le soir, de vestes de motard. Mais pas une seule basket en vue, seulement des dizaines de ballerines ou d'audacieuses bottes de mécanicien à quatre brides. Un chic racé et effronté. 
 

Nensi Dojaka : une vie tout en lingerie


Nensi Dojaka - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Londres - © PixelFormula


La dernière lauréate du Prix LVMH, Nensi Dojaka, a séduit par son interprétation intelligente du sous-vêtement comme vêtement d'extérieur, à la fois concise et rafraîchissante. Un style idéal au sortir de la pandémie. Des robes de cocktail en lycra extensible trouées, entrecoupées de maille et munies de fines bretelles, ou bien des tuniques à fermeture éclair très chics et des mini-pulls parfaitement coupés pour sortir en boîte.

Quant à ses robes lingerie signature, elles parviennent à être à la fois sexy et suggestives, sans jamais être vulgaires. Un exercice d'équilibriste périlleux que Nensi Dojaka maîtrise à la perfection. 
 

Prada : Puissance, transparence, plumes




Prada - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Milan - © PixelFormula


La plupart des éléments constitutifs du défilé sont des grands classiques de Prada: laine feutrée, cuir bruni, strass et longueurs juste au-dessous du genou, mais avec une nouvelle transparence plus osée. Sexy mais sévère, dans la plus belle collection à ce jour du duo Miuccia Prada et Raf Simons.

Kaia Gerber a ouvert le bal dans un tee-shirt blanc côtelé porté sur une jupe composée de trois bandes de nylon noir, de soie anthracite et de lurex transparent, sur laquelle étaient parsemées des fleurs abstraites. Le duo a présenté une douzaine de variations sur ce thème dans un défilé où l'on retrouvait une bande de mannequins légendaires — Liya Kebede, Elise Crombez, et Hannelore Knut.  L'influence de Raf Simons se manifeste dans les manteaux en cuir, coupés deux tailles trop grandes, avec des épaules dignes des années 80, et déclinés dans des tons tabac, bleu roi et rose. Mais ce sont les manteaux de feutre, terminés par des plumes au niveau des biceps, qui feront la couverture des magazines. 
 

Rick Owens : entre les nuages noirs


Rick Owens - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


Alors que les menaces de guerre assombrissaient toute l'Europe, Rick Owens a offert un moment de grâce et de grandeur en faisant émerger de nuages géants des mannequins éthérés, statufiés — une présentation unique et sensationnelle.
 
De nombreux mannequins portaient des machines à brouillard portables dont les panaches ont envahi tout l'espace du défilé au Palais de Tokyo à Paris, comme un rassemblement médiéval de croyants portant des encensoirs dernier cri. Imaginée avant que la Russie de Poutine n'envahisse l'Ukraine, la collection constitue pourtant une vision prémonitoire de la société et de la mode.
 
Les mannequins étaient enveloppés dans d'énormes manteaux, des tuniques et des cagoules volumineuses coupés dans des combinaisons de nylon recyclé, de velours, de denim délavé et de feutre d'alpaga, en référence à l'artiste allemand Joseph Beuys, la principale source d'inspiration de Rick Owens. Des manteaux terminés par des matériaux insolites au col et aux épaules, comme de la peau de serpent ou du pirarucu, une peau de poisson brésilienne.
 

Trussardi : l'aristocratie de la rue


Trussardi - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter féminin - Milan - © PixelFormula


L'expressionnisme est bien vivant dans la mode et il a trouvé sa meilleure expression contemporaine chez Trussardi avec les nouveaux créateurs de la maison italienne, Serhat Isik et Benjamin Alexander Huseby. Dans une palette très sombre ponctuée de petites touches d'argent et de blanc, le duo a concocté une première collection audacieuse de vêtements liturgiques fluides en sergé de laine, de vestes bouffantes taillées comme des tuniques ou de pardessus anthracite en matelassé.
 
Ces messieurs, connus pour leur marque berlinoise GmbH, ont également associé des pantalons punk militaires à des corsages épurés, et ont présenté des mini-robes de gente dame s'aventurant au Berghain, portées avec des cuissardes de flibustier.
 
Serhat Isik et Benjamin Alexander Huseby résument leur collection à un "féodalisme techno": nous n'avons pas trouvé mieux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com