×
7 216
Fashion Jobs

Les millennials et la génération Z en croisade contre la fast-fashion en 2019 ?

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 10 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Une étude menée par la marketplace dédiée à la seconde main Thredup portant sur les bonnes résolutions pour la nouvelle année indique qu’une femme sur quatre compte arrêter la fast fashion en 2019. Un mouvement qui trouve particulièrement d’écho auprès des consommatrices les plus jeunes.


Image: Thredup

 
En tout, sur les plus de 1 000 femmes interrogées par Thredup, 58 % comptent essayer de générer moins de déchets cette année et 84 % affirment vouloir acheter des produits plus durables. En outre, 42 % veulent réduire leur production de déchets en achetant des articles de seconde main.
 
Les consommatrices de la génération Z (de 18 à 21 ans) sont 25 % plus susceptibles d’essayer d’adopter un mode de vie plus durable que leurs aînées et les jeunes clientes montrent un intérêt plus marqué pour des habitudes de shopping plus durables.

40 % des millennials interrogées ont en effet affirmé qu’elles comptaient arrêter de soutenir les marques de fast fashion en 2019, contre 31 % tous âges confondus.
 
De plus, 50 % des femmes de 18 à 25 ans affirment vouloir acheter plus d’articles de seconde main pour être plus respectueuses de l’environnement, contre 43 % en moyenne. 54 % des femmes de la génération Z interrogées disent vouloir acheter des articles de meilleure qualité qui dureront plus longtemps, contre 42 % en moyenne.

Chez les millennials et la génération Z, la réduction de la consommation de fast fashion arrive en sixième position des mesures les plus populaires pour être plus écoresponsables en 2019, après la réduction de la consommation de viande, l’utilisation des transports en commun et du covoiturage, le recyclage, l’achat de produits d’occasion et l’achat de produits durables, qui arrivent en tête de la liste.

Même si ces chiffres sont encourageants et permettent d’espérer un avenir plus vert, le chemin vers l’accomplissement de ces résolutions ne sera pas sans obstacles. Le coût élevé, notamment, fait partie des facteurs cités par les interrogées les ayant empêchées d’adopter un mode de vie plus responsable en 2018. Un problème déjà soulevé par une étude du LIM College qui montrait que les millennials préféraient privilégier des produits moins chers et plus pratiques même s’il fallait pour cela sacrifier l’écologie.
 
Les deux résolutions de nouvelle année qui arrivent en tête de cette étude sont l’achat de produits permettant d’économiser de l’argent et l’achat de produits permettant de faire le bien (45 %), à la croisée des motivations économiques et écologiques. Une donnée que Thredup analyse comme une opportunité à ne pas manquer pour les marques « écolo et accessibles » en 2019.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com