×
5 505
Fashion Jobs
Publié le
8 nov. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les Nouveaux Ateliers ressuscitent à Paris

Publié le
8 nov. 2021

En 2011, deux entrepreneurs parisiens, François Chambaud et Nicolas Wolfovski, ouvraient à Paris l’enseigne Les Nouveaux Ateliers (qui deviendra ensuite Atelier NA), un concept de costumes et chemises réalisés à partir de mesures prises en 3D et vendus à prix bon marché (costume à partir de 290 euros). Une aventure à succès au départ, soutenue par le fonds d’investissement OTC, qui compta jusqu’à 21 magasins en France, 65 salariés et plus de 15,4 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2019, avant une mise en liquidation judiciaire en juillet 2020.
 

Les Nouveaux Ateliers nouvelle génération DR DRRepreneur du nom, d’une partie des anciens salariés et de cinq magasins (un autre spécialiste du sur-mesure, La Maison de l’Homme, ayant repris quatre magasins en régions DRRepreneur du nom, d’une partie des anciens salariés et de cinq magasins (un autre spécialiste du sur-mesure, La Maison de l’Homme, ayant repris quatre magasins en régions - DR
Repreneur du nom, d’une partie des anciens salariés et de cinq magasins (un autre spécialiste du sur-mesure, La Maison de l’Homme, ayant repris quatre magasins en régions


Repreneur du nom, d’une partie des anciens salariés et de cinq magasins (un autre spécialiste du sur-mesure, La Maison de l’Homme, ayant repris quatre magasins en régions, ndlr), l’entrepreneur Frédéric Rensonnet, dirigeant du groupe d’investissement Athena Family (dont le portefeuille s’intéresse notamment aux sociétés de conseil et au segment des cryptoactifs) annonce aujourd’hui un redéploiement des Nouveaux Ateliers à Paris.
 
"J’ai été client des Nouveaux Ateliers en 2015, lorsque l’enseigne connaissait un véritable succès, explique Frédéric Rensonnet. J’ai aimé la marque, la force de leur technologie (les Nouveaux Ateliers utilisent un système de cabines 3D pour la prise de mesures, ndlr) et la vraie révolution proposée à l’époque dans l’univers du sur-mesure. L’entreprise a été confrontée à des problèmes de gestion et de stratégie industrielle. Restait à la remettre sur les rails tout en gardant le même esprit."


Le costume selon Les Nouveaux Ateliers


Pour réussir la relance, Frédéric Rensonnet rouvrait il y a quelques mois cinq anciennes boutiques de l’enseigne (rue Saint-Honoré, avenue Kléber, rue Lafayette, Neuilly-sur-Seine et Boulogne-Billancourt), procédait à une montée en gamme de l’offre autour de maisons de tissus prestigieuses, ainsi de Loro Piana, et opérait un nouveau choix de fabrication en Europe (la production était auparavant concentrée en Asie, ndlr) impliquant une hausse des prix avec des costumes sur mesure à 595 euros, et des chemises à 89 euros.
 
"Ce choix de retour de la fabrication en Europe, autour d’ateliers au Portugal et en Roumanie, est une décision qui correspond à mes convictions, poursuit Frédéric Rensonnet, une stratégie qui permet une vraie maîtrise de la qualité et des délais de livraison (entre 4 et 5 semaines de fabrication)."
 
En partie réagencées, les cinq boutiques parisiennes "enregistrent pour le moment des recettes supérieures au business plan initial, précise le dirigeant. Notre offre du sur-mesure à la portée de tous fait revenir d’anciens clients, nos campagnes d’image et notre communication sur internet et les réseaux sociaux en attirent de nouveaux."


La boutique Les Nouveaux Ateliers, avenue Kléber - DR


Dans les prochains mois, "le temps d’établir l’équilibre financier de l’entreprise" et de redonner confiance aux clients, les Nouveaux Ateliers nouvelle génération étofferont leur vestiaire avec une proposition de manteaux sur mesure et pourraient bien s’intéresser pour la première fois à la femme, autour d'une offre dédiée au tailleur. 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com