×
Publicités
Publié le
21 déc. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les nouvelles boutiques de bijoux à découvrir à Paris

Publié le
21 déc. 2020

Lancé en 2007 dans une recherche sur le plus petit accessoire de mode pour les besoins d’un documentaire, l’ex-journaliste Samuel Gassmann s'est alors découvert une passion pour le bouton de manchette. Un accessoire qui ne le quitte plus et qu’il présente depuis le début du mois de décembre dans sa première boutique-atelier du Village Saint-Paul, au 16, rue Charlemagne, à Paris.


Samuel Gassmann, les boutons de manchette - DR


Dans un quartier dominé par les antiquaires et boutiquiers, le créateur réalise ici à la main des séries de boutons déclinés en lignes du jour, du soir ou d’apparat, joue des couleurs et des belles matières – nacre, jais, biscuit de porcelaine…- et étoffe ses collections d’alliances, de porte-clefs et de bracelets aux mélanges de vermeil et d’argent, se parant par endroits de diamants ou de multiples poinçons, "pied de nez aux services de douanes". 
 
A noter que jusqu’à fin décembre, Samuel Gassmann accueille les collections d’écharpes griffées Le Loir en papillon de Mickael François Loir au sein de sa boutique.


La boutique Le Gramme - DR


Dans un autre genre, la marque Le Gramme, lancée sur le bracelet minimaliste en 2012, annonce l’ouverture d’une seconde boutique à Paris début 2021 rue Saint-Honoré. 

Aujourd’hui pilotée par Erwan Le Louër (l'autre fondateur, Adrien Messié, s’est retiré de la société, ndlr), la marque qui étoffe ses collections chaque saison espère s’inviter dans une dizaine de boutiques dans les cinq ans à venir et vise en priorité les grandes villes de province.
 
Un renforcement de son réseau qui s’accompagne de l’ouverture d’un premier corner au Printemps de l’Homme à Paris et de la signature d’un partenariat avec divers bijoutiers-joailliers dans plusieurs villes où la marque prendra place dans les jours prochains aux côtés de Dinh Van et Fred.


La bijouterie Yay rue Pastourelle à Paris - DR


Dernière adresse à retenir, celle de la marque Yay (le nom est tiré de l’expression libanaise "Yay chou hélou!" qui signifie "Oh que c’est beau, ndlr) et de sa créatrice Julie Terranova dont les bijoux made in France se montrent désormais dans le Marais au 26, rue Pastourelle. 
 
Une boutique avec atelier à l’étage, où la créatrice présente des collections de bijoux à accumuler, pensés en gris-gris, ou à porter seuls, et inspirés de ses origines méditerranéennes. 


Llayers, la marque d'Emilie Poulin - DR


A noter enfin dans l’actualité des bijoux de belle facture de cette fin d’année, l’exposition du designer Christian Ghion Petites inspirations plurielles à la Galerie Minimasterpiece (16, rue des Saint-Pères, Paris VIIème), première exposition personnelle de bijoux du créateur. 
 
Autres rendez-vous à suivre avec la créatrice Emilie Poulin, ancienne designer chez Calvin Klein, qui expose sa marque Llayers, des bijoux upcyclés et des collections aux formes architecturales et minimales au pop-up La Fabrique du Père Noël du 21 au 29 décembre (45, rue Vieille-du-Temple, IVème), et chez Legacy Store (46, Avenue George, VIIIème), le concept-store parisien de l’hôtel Le Fouquet’s qui présente les bijoux talisman du créateur américain John Hardy.
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com