×
6 710
Fashion Jobs
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
5 nov. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les projets de mode recyclable se multiplient pendant la pandémie de Covid-19

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
5 nov. 2020

Alors que la pandémie de coronavirus paralyse toujours le secteur de la mode, de grandes marques en profitent pour repenser leurs stratégie afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs, qui réclament des produits plus respectueux de l’environnement et plus facilement recyclables.


Baskets UltraBoost DNA Loop d’Adidas - DR


D’après des données fournies par le cabinet GlobalData, un certain nombre de marques de mode veulent simplifier leur approvisionnement en matières premières. La tendance est au développement de processus de design et de fabrication permettant aux vêtements et aux chaussures d’être plus facilement recyclés.
 
"La crise du Covid-19 a forcé tout le secteur à réévaluer ses stratégies. Les consommateurs attendent plus de responsabilité de la part des marques de mode", résume Beth Wright, la spécialiste du textile chez GlobalData, dans un communiqué.

"Ceux qui cherchent à faire changer les choses et à passer d’un modèle linéaire traditionnel consistant à 'prendre - fabriquer - jeter' à un fonctionnement plus circulaire doivent aller plus loin, avertit-elle. Pour qu’un produit soit vraiment circulaire, il doit pouvoir être désassemblé à la fin de son cycle de vie afin de pouvoir recycler ou réutiliser tous ses composants pour produire de nouveaux matériaux utilisés pour fabriquer le prochain produit."
 
Parmi les dernières innovations en termes de recyclage dans la mode, GlobalData souligne celle de l'équipementier sportif Adidas avec sa chaussure UltraBoost DNA Loop, fabriquée à l’aide d’un seul type de matériau et assemblée sans colle. Elle peut donc être désassemblée, fondue et réassemblée en une nouvelle chaussure à la fin de son cycle de vie.
 
Le géant de la fast-fashion H&M a quant à lui récemment introduit le processus de recyclage à l'intérieur même de l’une de ses boutiques en Suède. Les visiteurs peuvent ainsi voir leurs vieux vêtements être transformés sous leurs yeux en fibres et en fils qui seront utilisés pour produire de nouveaux pulls et gilets. Ce système a été imaginé par le Hong Kong Research Institue of Textiles and Appareil.
 
Certaines marques, quant à elles, misent sur l’éducation, à l'image de PVH Corp, le groupe new-yorkais qui se cache derrière Calvin Klein et Tommy Hilfiger, qui a lancé récemment un programme de formation intitulé "Circularity 101", à destination de ses employés.

Le commerçant en ligne londonien Asos, de son côté, a formé 200 membres de son équipe de design à l'écoresponsabilité en collaboration avec le Centre pour la mode durable du London College of Fashion, à la suite de quoi il a lancé sa première collection de mode circulaire.
 
"Ce sont des étapes positives vers un changement significatif et le secteur doit prendre exemple sur ces acteurs qui (...) proposent de nouveaux objectifs de développement durable, conclut Beth Wright. Il va falloir plus que ça pour vaincre le monstre de la fast-fashion que nous avons créé."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com