×
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 déc. 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les rayons "commandes spéciales" des grands du luxe débordés

Par
AFP
Publié le
21 déc. 2007


Boutique Louis Vuitton des Champs-Elysées à Paris
Photo : AFP
PARIS, 21 déc 2007 (AFP) - Valise sur mesure pour un canard en celluloïd accompagnant son propriétaire aux quatre coins du monde, sac serti de pierres précieuses pour une élégante américaine, parfum unique composé par un joaillier : le rayon "commandes spéciales" des grands noms du luxe réalisent les rêves les plus fous de clients aux comptes en banque inépuisables.

Les boutiques des plus grands noms de la mode, de l'horlogerie, de la parfumerie ou de la sellerie, regorgent d'articles somptueux, sans cesse renouvelés pour séduire une nouvelle catégorie de consommateurs, les "ultra-riches" dont le nombre croît de plus de 11 % chaque année.

Cet hiver, Chanel ou Saint-Laurent proposent des cabas en croco à plus de 20 000 euros, Hermès garnit le fermoir de son sac Kelly de brillants pour la "modique" somme de 114 000 euros, le suisse Goldvish propose lui un portable en or serti de 120 carats de diamants pour un million de dollars.

Mais ces articles, si somptueux ou sophistiqués soient-ils, ne répondent pas forcément aux aspirations de clients qui recherchent l'objet unique, conçu spécialement pour eux.

Avec leur service "commandes spéciales", Vuitton, Cartier, Hermès, Renaud Pellegrino ou autre Goyard s'appliquent à relever ces défis.

"Dans les ateliers à Asnières, Vuitton réalise chaque année entre 300 et 350 commandes particulières. Après avoir rencontré le client qui me fait part de ses désirs, je lui propose une ébauche du bagage et des échantillons de cuirs", explique à l'AFP Patrick-Louis Vuitton, responsable du secteur "commandes spéciales" du malletier.

Quinze à deux cents heures de travail seront nécessaires pour réaliser l'objet, dont le prix peut varier de un à dix, voire plus.

Au catalogue des commandes spéciales de Vuitton, figurent une valise aux mesures d'un canard en celluloïd voyageant avec son maître partout dans le monde, une malle aux 36 tiroirs pour ranger dans chacun d'eux une chemise et ses boutons de manchette assortis, un nécessaire et une table de maquillage pour un acteur japonais du théâtre kabuki.

Mais aussi une mallette garnie de quarante iPods qui ne quitte pas le couturier Karl Lagerfeld ou la sacoche de Sofia Coppola qui ne peut écouter ses airs préférés que sur une chaîne itinérante.

Renaud Pellegrino, créateur de sacs depuis 30 ans, s'est associé au joaillier Harry Winston pour décorer ses minaudières de pierres précieuses, à la demande d'une cliente américaine.

Le maroquinier a également réalisé un sac de voyage en tulle, pour un chien très intéressé par le spectacle de la rue, et le malletier Goyard a fabriqué pour un millionnaire grec une malle pour ranger tous les accessoires de son chien, allant de la laisse en croco aux petits cintres sur mesure pour les manteaux du "toutou".

Lassées de respirer les effluves des derniers parfums à la mode, des élégantes demandent aux grands noms de la parfumerie mais aussi à leurs joailliers de composer un jus unique.

Cartier répond à ce souhait après avoir cerné la personnalité et les goûts de la cliente. Le joaillier compose un litre et demi d'un parfum unique pour 60.000 euros. "Ouvert depuis la fin 2005, ce compartiment a déjà réalisé une dizaine de jus", confie sa responsable.

Dans l'horlogerie haut de gamme, les amateurs de mouvements sophistiqués font appel à la société suisse Golay Spierer, qui réalise à l'unité des montres mécaniques.

"Nous fabriquons trente à quarante montres par an à la commande. Après avoir étudié pendant deux à quatre mois les aspirations du client, nous faisons appel à une vingtaine d'artisans", confie la responsable fabrication chez Golay Spierer.

Par Françoise MEDGYESI

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.