×
Publicités
Publié le
21 févr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les sacs Ella Vickers accostent en France

Publié le
21 févr. 2013

C’est en 1989 qu’Ella Vickers une costumière de théâtre vivant en Caroline de Nord et également skipper sur l’America’s Cup fonde sa marque de sacs conçus à partir de chutes de voiles de bateaux. Une griffe - initialement baptisée Nauti Gear qui depuis 2008 porte le nom de sa créatrice – aujourd’hui distribuée aux Etats-Unis, notamment via sa boutique en propre du Connecticut, mais également dans les Caraïbes et qui grâce à un couple de français amoureux des Etats-Unis s’apprête à investir l’Hexagone.

Sac Sean de la collection capsule Urban Chic d'Ella Vickers France (286 euros).


« Nous avons découvert les sacs Ella Vickers lors d’un voyage en Californie et via un ami nous sommes rentrés en contact avec Ella Vickers elle-même et pour lui proposer de distribuer sa marque en France », explique Christine Pillorget-Thuillier qui avec son époux, ancien concessionnaire Harley Davidson, ont créé en novembre 2012 Comptoir des Voiles la société qui distribue Ella Vickers en France.

« Nous avons déjà eu des contacts avec des boutiques en France mais également en Italie. Nous allons donc très certainement gérer le développement européen d’Ella Vickers », détaille-t-elle lors du salon Who’s Next Paris auquel la marque participait pour la première fois du 19 au 22 janvier dernier.

Sac Marlon de la collection capsule Urban Chic d'Ella Vickers France (176 euros)


Car pour ses débuts en France, Ella Vickers a vu les choses en grand. Outre sa participation au salon Who’s Next Paris, la marque participait ainsi simultanément au salon Maison&Objet mais surtout Ella Vickers propose une collection capsule destinée exclusivement au marché européen. Une ligne de six modèles ( d’environ 170 à 300 euros pièce) conçus pour perdurer et s’agrandir, concoctée par Clémentine Albouze - la fille de Christine Pillorget-Thuillier – qui a fait ses classes de styliste chez Tara Jarmon et Lynn Adler.

« L’idée, proposer des modèles plus adaptés aux goûts des européens, des sacs plus fins, des logos plus petits », explique Clémentine Albouze. Des modèles que la jeune femme dessine en France et qui sont fabriqués aux États-Unis dans les ateliers d’Ella Vickers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com