×
5 002
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
18 déc. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les salariés de Dim sont "lâchés" par le gouvernement (élus PS de Bourgogne)

Par
AFP
Publié le
18 déc. 2006

DIJON, 18 déc 2006 (AFP) - Plusieurs élus PS de Bourgogne ont dénoncé lundi 18 décembre dans un communiqué l'attitude du gouvernement, accusé de "lâcher" les salariés de Dim, dont le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), qui doit être lancé en janvier, prévoit 325 licenciements.


Photo prise le 7 décembre 2006 d'affiches collées à l'entrée du site Dim à Autun où des salariés manifestent - Photo : Bruno Ferrandez/AFP

"Le gouvernement lâche les salariés de Dim (...) L'Etat, à aucun moment, n'a souhaité réellement s'engager pour faire pression sur la direction du groupe. Il a laissé les salariés sans appui pour affronter la négociation très dure du plan de licenciement", selon les élus.

Parmi les signataires figurent notamment le président de la région, François Patriat, les président des conseils régionaux de la Nièvre et de Saône-et-Loire, Marcel Charmant et Christophe Sirugue, le député de la Nièvre Christian Paul et les maires d'Autun, Rémy Reyberott, de Château-Chinon, René Pierre Signe et du Breuil, Philippe Baumel.

Ils déplorent qu'un rendez-vous avec le ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher, prévu mardi, ait été "annulé et reporté sous réserve, sans motif sérieux, au mépris de la parole donnée".

M. Larcher a effectivement décommandé la réunion, dans un courrier adressé vendredi au député UMP de Saône-et-Loire, Jean-Paul Anciaux.

Le ministre venait d'apprendre qu'un accord était trouvé entre la direction et les représentants syndicaux sur les grandes lignes du futur plan social.

"Dès lors, la réunion du 19 décembre devrait être utilement reportée à fin janvier et consacrée principalement à la problématique de la revitalisation des deux bassins d'emploi touchés (...)", a-t-il écrit.

Seule la CFE-CGC a signé l'accord sur le plan social dès vendredi, selon Frédéric Besacier, son élu. Les autres organisations syndicales se sont laissé quelques jours de réflexion avant de parapher le document fixant les modalités des préretraites, les indemnités de licenciement et les aides au reclassement.

La direction du groupe DBApparel, propriétaire des marques Dim et Playtex, avait annoncé le 15 mai la suppression de 450 postes sur 2 500 en France, dont 400 concernant Dim selon les syndicats.

Quelque 325 salariés devraient être finalement licenciés du fait des départs volontaires intervenus depuis, des CDD non renouvelés et de quelques créations de postes dans les secteurs de la recherche et de l'innovation.

DBA a été vendu en novembre 2005 par Sara Lee au fonds d'investissement américain Sun Capital Partners.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.