×
Publicités
Par
AFP
Publié le
4 janv. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les soldes encore devancés par des promotions

Par
AFP
Publié le
4 janv. 2017

« Ça vous fera 65,97 euros au lieu de 109,96 » : une semaine avant le début officiel des soldes, les bonnes affaires fleurissent dans plusieurs enseignes de mode parisiennes, dans un contexte de promotions quasi permanentes dans un secteur de l'habillement en crise.

AFP


« Je ne comprends pas, c'est déjà les soldes ou pas ? » demandent, interloquées, plusieurs clientes à une vendeuse de l'enseigne Camaïeu rue de Caumartin face à une affiche annonçant jusqu'à -40 % de réduction. Depuis lundi, les panneaux de réductions se multiplient dans cette rue commerçante de la capitale : « -50 % à partir de trois articles achetés » chez Promod, « -20 % sur le maquillage » chez Monoprix.

A l'exception de certains départements frontaliers, les soldes ne débutent pourtant officiellement en France que le 11 janvier au matin. Mais depuis quelques années déjà, les commerçants n'attendent plus la date officielle pour allécher des consommateurs au budget contraint, et déjà assaillis de réductions à longueur d'année sur Internet ou via les cartes de fidélité.

Lors des soldes d'été 2016, environ 50 % des commerçants parisiens ont déclaré avoir pratiqué des réductions avant les soldes, selon des données transmises par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris. Autrefois annoncées par e-mails et SMS, ces bonnes affaires s'affichent désormais en gros sur les vitrines.

« Depuis quelques années, on assiste à une sorte de surenchère, sur le montant des rabais, mais aussi sur la date du lancement des baisses » qui commencent de plus en plus tôt, note François-Marie Grau, délégué général de la Fédération française du prêt-à-porter féminin (FFPAPF). Cette année, Promod a ainsi dégainé ses baisses de prix dès le lendemain de Noël. Même chose aux Galeries Lafayette, où « des avant-premières » sont proposées aux porteurs de carte de fidélité depuis le 26 décembre.

Cannibalisation des soldes

Pour respecter le texte de la loi, le mot « soldes » n'apparaît nulle part, remplacé par les termes « offres exclusives » et autres « ventes privilèges ». Pourtant dans les faits, cela prête à confusion. Outre les baisses de prix, la présentation des magasins prend des allures de soldes : les vêtements sont rangés par catégories et par couleur comme un premier jour de soldes.

« C'est vrai que les réductions sont arrivées un peu plus tôt cette année, car les soldes tombent plus tard (le 11 janvier au lieu du 6 l'an dernier, ndlr). Et comme la nouvelle collection est arrivée, il faut faire de la place », explique une vendeuse.

Pour certains consommateurs, ces soldes avant les soldes sont une bonne nouvelle. « Beaucoup de gens ne savent pas que les rabais ont commencé, ça permet de faire ses courses plus tranquillement. Et toutes les tailles sont encore disponibles », remarque Sylvie, venue chez Camaieu.

Mais pour les commerçants, c'est aussi un pari risqué. « Quand arrivent les soldes, les clientes ont déjà dépensé leur budget habillement, il faut bien reconnaître qu'on récolte ce qu'on sème, on a tué les soldes avec toutes ces promotions, on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes », expliquait en juillet à la CCI une commerçante parisienne.

Pour la FFPAPF, l'avis est plus nuancé. « C'est vrai que la multiplication des promotions a relativisé l'importance des soldes aux yeux de certains consommateurs », dit François-Marie Grau. « Mais dans le même temps, la date de l'ouverture des soldes reste un moment fort pour beaucoup d'entre eux, qui l'assimilent à un moment où on se font les meilleures affaires », le seul où les commerçants peuvent revendre à perte, explique-t-il.

« Preuve que les soldes ont encore un petit effet magique malgré les promotions: chaque année, on constate que des marques qui ne font pas de soldes, comme celles du luxe par exemple, réalisent pourtant des chiffres d'affaires plus importants pendant la période. Signe que les soldes mettent encore dans de bonnes dispositions pour consommer », ajoute-t-il.
 
Par Delphine PAYSANT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.