×
Publicités
Publié le
16 janv. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les souliers Caulaincourt font appel au financement participatif

Publié le
16 janv. 2017

Nouvelle étape franchie pour Alexis Lafont, le fondateur de la marque de souliers de luxe Caulaincourt. A la tête de trois boutiques à Paris (avenue Victor Hugo dans le 16ème arrondissement, rue Chomel dans le 7ème et boulevard Haussmann dans le 8ème), l’entrepreneur français vient de réaliser une levée de fonds de 180 000 euros auprès de la plate-forme de financement participatif dédiée aux PME, WeSharebonds.

Caulaincourt va ouvrir un espace de 16m² au 5ème étage du nouveau Printemps de l’Homme - DR


« Une solution beaucoup plus pratique, selon Alexis Lafont, qu’une demande de prêt classique auprès des institutions bancaires, car beaucoup plus rapide à obtenir, malgré des taux d’intérêt plus élevés, et dont l’utilisation est complètement libre. »

Concrètement, la somme levée par Caulaincourt servira au développement de son site e-commerce (et notamment à l’ajout d’une fonction de reconnaissance automatique de taille), ainsi qu’à la création et à l’aménagement d'un corner au nouveau Printemps de l’Homme, qui ouvrira ses portes le 30 janvier prochain (le Printemps de l’Homme s’installera à la place du magasin auparavant dédié à la beauté et à la maison, ndlr).

Un espace de 16m² situé au 5ème étage du Printemps de l’Homme, voisin de l’espace Church, et pour lequel Alexis Lafont a dû étoffer son équipe en formant trois personnes supplémentaires, portant à dix le nombre de ses salariés.

Après une augmentation du chiffre d’affaires de 20 % en 2015, la marque de souliers de luxe a enregistré une hausse de 6 % des ventes en 2016, les portant à quelque 1,1 million d'euros, dans un contexte qu’Alexis Lafont estime très compliqué.

L’arrivée de la marque au Printemps porte à dix le nombre de points de vente Caulaincourt dans le monde, celle-ci étant présente à Paris via les trois boutiques ainsi qu’au sein de l’espace La Garçonnière dans le Sentier, mais également au Japon, en Australie, en Suisse, à Hong Kong ainsi qu’à Bordeaux. Un projet de boutique à Londres est en réflexion, l’annonce du Brexit ayant pour le moment freiné les envies d’investissement outre-Manche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com