×
Publicités
Publié le
25 juil. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les TPME évoquent des perspectives améliorées et des trésoreries solides

Publié le
25 juil. 2021

Pas moins de 63% des TPE et PME jugent désormais leur trésorerie suffisante pour affronter la crise, contre 49% il y a un an et 57% en avril dernier. Les structures estiment par ailleurs à 37% que la crise aura eu un impact neutre ou positif sur leur chiffre d'affaires 2021, tandis qu'elles sont 56% à indiquer prévoir de maintenir ou accélérer leur stratégie de numérisation, selon une enquête BpiFrance.


BpiFrance



Le Lab de la Banque Publique d'Investissement a interrogé, en mai et juin dernier, 31.356 entreprises comptant 1 à 250 salariés, et réalisant moins de 50 millions de chiffre d'affaires. Cette enquête montre notamment une amélioration de la situation concernant les embauches. Ainsi 16% des dirigeants ont révisé leurs projets d'embauche à la hausse. Le solde d'opinions concernant l'évolution des effectifs est désormais positif, avec 19 points, et même 24 points dans l'industrie.

Dans le commerce, pas moins de 20% parlent désormais de renforcer leurs équipes. Néanmoins, 30% des entreprises du secteur indiquent qu'elles ont rencontré des difficultés de recrutement importantes. Une part qui reste moindre que celles des autres secteurs, à l'exception du secteur des services (29%).

Quelque 91% des répondants indiquent ne pas avoir rencontré de difficultés pour financer leurs investissements, et 33% indiquent avoir peu ou pas du tout dépensé leur prêt garanti par l'État (PGE). Ils sont ainsi 63% à faire état de trésoreries suffisantes pour affronter la suite, auxquels s'ajoutent 31% évoquant des difficultés "surmontables". Restent néanmoins 4% ne se prononçant pas, faute de visibilité, et 1% déplorant des difficultés insurmontables.


BpiFrance



Au final, la moitié des TPME estiment avoir des fonds propres ne représentant pas une contrainte pour aborder la reprise, et ils sont 46% à juger leur niveau de fonds propre contraignant pour le développement de leur structure. Côté endettement, ils sont 40% à le contraignant pour aborder la reprise. Les secteurs du commerce et des services se disent les moins inquiets sur ce point cependant.

Et la suite? Seuls 59% de répondants tablent sur un retour rapide à la normale, et 11% s'attendent également à un rattrapage des pertes. Ils sont en face 40% à évoquer un retour à la normale difficile, et 1% à envisager une liquidation. 74% entendent retrouver leur niveau d'avant-crise à horizon 2022 et BPI France note par ailleurs un "regain notable d'optimisme" s'agissant des perspectives d'embauche. "Bien qu'en hausse sur un an, les perspectives d'emploi pour 2022 des TPE sont moins allantes que celles des PME", prévient cependant la Banque publique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com