Les ventes de montres de luxe bondissent grâce au retour des touristes chinois

AFP - Les ventes de montres de luxe ont bondi de 8 % en France en 2017, notamment grâce aux touristes chinois de retour dans l'Hexagone, selon le rapport annuel du Comité professionnel Francéclat présenté jeudi. Après un recul de 2 % en 2016, le secteur bijouterie-joaillerie-horlogerie-orfèvrerie dans son ensemble a engrangé l'an dernier une petite hausse de 1 % de son chiffre d'affaires, pour atteindre 5,6 milliards d'euros.

AFP/Archives / LIONEL BONAVENTURE

En valeur, les bijoux en or arrivent en tête avec 36,8 % des ventes : l'or 375 millièmes (parfois appelé « l'or du pauvre ») a poursuivi « sa lente décrue » avec 4,6 millions d'unités vendues, tandis que l'or 750 millièmes est resté stable, à 3,4 millions d'unités. Seul le segment du bijou fantaisie progresse, avec des ventes à 500 millions d'euros (+2 %), tandis que les ventes de bijoux en argent - qui avaient bénéficié d'un fort engouement ces dernières années - « subissent un coup d'arrêt ».

De son côté, l'horlogerie a connu en 2017 « une vraie sortie de crise, avec une reprise de la croissance de 4 % en valeur » - contre une chute de 6 % en 2016 - à 1,8 milliard d'euros, « à tel point que la montre est devenue le principal contributeur de développement de l'ensemble du secteur en 2017 », relève Francéclat.

Le comité souligne que « le retour des touristes, notamment chinois, explique en grande partie la reprise des achats de montres ». Si le nombre de montres vendues baisse par rapport à 2016, leur valeur s'envole : les unités à plus de 5 000 euros affichent une progression de 8% sur un an. Et si elles ne représentent que 0,5 % des ventes, elles contribuent pour 33,6 % du chiffre d'affaires de l'ensemble du marché horloger.

Les ventes des montres coûtant entre 1 000 et 4 999 euros progressent pour leur part de 6 % en valeur et celles comprises entre 300 et 999 euros sont en hausse de 16 %.

Du côté de la production française de bijoux et de montres, 2017 s'est avéré une année faste avec une croissance de 6 %, à 2,2 milliards d'euros. « Tout le marché du haut de gamme a repris sa marche en avant, tiré par les maisons de la Place Vendôme », indique Francéclat.

Les exportations du secteur enregistrent une année « record », à 7,9 milliards (+3 %), « révélateur du dynamisme de la filière, en particulier vers les pays du Golfe ». Dans le même temps, les importations « se sont stabilisées à 8,1 milliards, en raison notamment de la baisse très sensible des flux de montres en provenance de Chine (-13 %) ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

HorlogerieLuxe - DiversTourismeBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER