×
Publicités

Les ventes en ligne du secteur textile/habillement ont bondi de 61,7% en mai

Publié le
2 juil. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les ventes e-commerce des acteurs mode ont-elles permis de sauver la mise en mai ? Les données communiquées par l'IFM le soulignent. Durant ce mois où la réouverture des points de vente a sonné le 11, les ventes en ligne du secteur textile/habillement ont augmenté en moyenne de 61,7 % pour l'ensemble des circuits de distribution. Un bond notable, qui intervient après une progression de 22 % enregistrée en avril.


Boom des ventes e-commerce enregistré en mai, alors que le déconfinement a eu lieu le 11. - Pixabay


En additionnant ventes web et physique, le secteur a finalement enregistré une chute d'activité de 16 % en mai. Lors de la publication de son bilan provisoire il y a quinze jours, l'IFM annonçait un recul de 23,7 % en excluant la VAD. Or, en mai, "la vente à distance (y compris les pure players) a connu une progression de 43,9 %". En cumulé, sur les cinq premiers mois de l'année, les ventes en ligne pour tous les circuits de distribution signent une progression de 10,2 % par rapport à la même période en 2019.

Cette embellie sur le web ne doit pas faire oublier que le bilan global depuis début 2020 fait état d'un recul d'activité global de 25,9 % pour le secteur du textile/habillement. "Les résultats du mois de juin, grâce à un retour à la normale progressif (entrée dans la deuxième phase de déconfinement), devraient permettre d’améliorer le cumul annuel", avance l'IFM, qui table sur un repli des ventes de 20 % pour l'ensemble de l'année 2020.

Pour revenir sur le détail des résultats de mai, hors VAD, la seule hausse enregistrée est celle des chaînes de grande diffusion (+6,1 %), qui ont pu bénéficier d'un boom de fréquentation au rayon mode enfant. Les hyper-supermarchés, qui sont restés ouverts durant le confinement, ont limité la casse (-9 %), tandis que les enseignes spécialisées ont reculé de 31,9 %, tout comme les indépendants multimarque (-36,5 %). La chute la plus sévère fut enregistrée par les grands magasins et magasins populaires (-52,7 %), qui pour certains n'ont pas pu rouvrir avant la fin du mois en question.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com