×
5 627
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Par
Reuters
Publié le
15 janv. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les ventes trimestrielles des hypers Casino chutent en France

Par
Reuters
Publié le
15 janv. 2013

PARIS (Reuters) - Casino a vu sa croissance organique ressortir à 3,2% au quatrième trimestre, la progression de ses ventes à l'international ayant permis de compenser un décrochage de ses hypermarchés en France.

Dans l'Hexagone, les ventes des hypermarchés Géant Casino ont chuté de 9,9%, sous l'effet combiné des baisses de prix opérées par le distributeur stéphanois pour réduire l'écart avec ses concurrents, d'un nombre plus limité de promotions et d'une réduction de ses surfaces de vente dans le non alimentaire particulièrement touché par la crise.

Après des pertes de parts de marché évaluées par les analystes en moyenne à 60 points de base par mois depuis le début de l'année, le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri a réagi en procédant à d'importantes baisses sur ses produits dits "premiers prix" et ses marques de distributeur, qui représentent environ 40% des volumes vendus dans ses hypers et supermarchés.

Dans le même temps, ces baisses ont été financées par un nombre plus limité d'opérations promotionnelles, qui ont eu pour effet de faire reculer la fréquentation des magasins.

Après les marques premiers prix, Casino va maintenant s'attaquer à réduire l'écart avec ses concurrents sur les "grandes" marques, dites "nationales", a déclaré le directeur financier du groupe lors d'une conférence téléphonique.

La réduction de l'écart sera "visible", a assuré Antoine Giscard d'Estaing, ajoutant, au nom de la prudence, ne pas vouloir faire d'anticipations "agressives" sur la reprise des volumes de vente.

La crise économique et la forte dégradation de la consommation en France au dernier trimestre ont également joué, a-t-il précisé.

Les supermarchés ont limité leur repli à 1,2% tandis que les formats de proximité ont mieux résisté, avec des hausses de 1% pour Monoprix et de 0,3% pour Franprix-Leader Price.

Cdiscount, le numéro un français du commerce en ligne, continue d'afficher de brillantes performances avec des ventes en hausse de 16,1%, permettant au groupe de limiter à 2,2% le repli de ses ventes à données comparables et hors essence en France au quatrième trimestre.

Interrogé sur les résultats attendus pour l'exercice 2012, Antoine Giscard d'Estaing a dit tabler sur un Ebit (résultat opérationnel courant) supérieur à 1,94 milliard d'euros, en progression de 25% par rapport à 2011. Malgré une baisse "modérée" de la rentabilité attendue en France, les résultats de Casino seront portés par l'international et la consolidation de 100% de GPA.

Les performances à l'international, qui pèse pour 63% des ventes, ont encore une fois sauvé le chiffre d'affaires du groupe au quatrième trimestre.

L'Amérique latine affiche des tendances très positives (+5,5% en comparable hors essence), bien qu'en retrait par rapport au trimestre précédent, avec un ralentissement du brésilien Grupo Pao de Açucar (GPA) au cours des trois derniers mois de l'année.

L'Asie, au contraire, accélère la cadence, notamment en Thaïlande où Big C a vu ses ventes décoller de 12,4%, profitant d'un effet de base très favorable, après les fortes inondations qui avaient frappé le pays fin 2011.

Au total, les ventes de Casino ont totalisé 12,9 milliards d'euros au quatrième trimestre en progression de 35,2% en données publiées (dopé par l'intégration à 100% de GPA), un niveau très légèrement supérieur au consensus de 12,8 milliards des analystes interrogés par Reuters.

Sur l'ensemble de l'exercice 2012, elles ressortent à 34,36 milliards d'euros, en croissance organique de 4%, en retrait par rapport aux 5,7% de 2011.

Les chiffres de Carrefour sont attendus jeudi matin. De l'avis des analystes, le deuxième distributeur mondial devrait faire mieux que Casino dans ses hypermarchés en France.

Edité par Jean-Michel Bélot

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.

Tags :
Distribution