Levi’s installe son programme de recyclage dans tous ses magasins américains

Et si Levi Strauss & Co devenait réellement écoresponsable ? Depuis plusieurs saisons, le groupe américain multiplie les initiatives avec Levi’s.
Levi's met en place un programme de collecte des vêtements dans tous ses magasins aux USA - Levi's

En 2009, le groupe se contentait de préciser à ses consommateurs qu’il fallait prêter attention à la consommation d’eau et d’énergie qu’engendre le lavage des vêtements et en particulier des jeans, avec son « A care tag for our planet ». Depuis, le groupe s’est penché sur ses propres process. En 2011, il introduisait ses jeans Waterless, qui utilisaient sensiblement moins d’eau pour la finition. En 2014, le groupe développe une conception responsable de ses produits avec son programme Wellthread pour sa marque Dockers.

En 2015, le groupe réalise une opération concrète encore plus visible aux Etats-Unis. Il annonce la mise en place du recyclage de vêtements et de chaussures dans l’ensemble de ses magasins Levi’s, outlets compris. Le groupe précise que sur les 12,7 millions de tonnes de vêtements jetés annuellement par les Américains, seulement 15 % sont donnés ou recyclés.

Levi Strauss semble vouloir sensibiliser ses clients sur ce point. Dans le cadre du lancement de sa nouvelle ligne pour femme, il crée son « Friday Fashion Exchange ». A l’instar de ce que réalise un acteur comme Bonobo depuis des années en France ou ce que développe H&M, Levi’s propose à ses clientes américaines de ramener leur ancien jeans, propre et sec, et de bénéficier d’un bon d’achat en échange.

Levi Strauss veut développer son modèle d'économie circulaire - Levi Strauss & CO

Plus qu’une opération de recyclage, menée avec I:Collect, Levi Strauss annonce vouloir développer de nouveaux process. Le groupe souhaite créer une structure d’économie circulaire d’ici 2020.

« Dans l'industrie du vêtement, cela signifie se pencher sur la conception d'un produit, du berceau au berceau plutôt que du berceau à la tombe, explique le groupe dans un communiqué. Par exemple, en 2014, avec Wellthread, les designers de LS&Co ont créé un produit 100 % recyclable à partir uniquement de fibre de coton. Celle-ci satisfait non seulement les attentes de durabilité des consommateurs, mais pourraient également être facilement réutilisée dans de nouveaux vêtements. Recycler des vêtements, en séparant les fibres, puis créer de nouveaux vêtements réduit au final les besoins de coton vierge. Cela génère de significatives économies d’eau et de ressources environnementales. »

Les grands groupes du textile se montrent de plus en plus concernés par les problématiques environnementales. Entre C&A et H&M qui ont recours au coton bio ou G-Star et tout récemment O’Neill et Adidas, qui développe des produits à partir de déchets plastiques, les initiatives se multiplient.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

DenimDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER