×

Levi’s voit ses bénéfices baisser en raison de ventes en gros en berne sur le continent américain

Publié le
today 10 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Levi Strauss a rapporté mardi une baisse de 4 % de ses bénéfices au troisième trimestre. Le spécialiste du denim a pâti des mauvaises performances du wholesale sur son marché le plus important : le continent américain.


Levi’s s’est associé avec la mannequin Chanel Iman et le joueur des New York Giants Sterling Shepard pour une collection exclusive


La baisse des livraisons aux outlets et l’impact de l’acquisition d’un distributeur sud-américain, qui a eu lieu plus tard que prévu, ont entraîné une baisse d’environ 3 % des revenus nets du fabricant pour le continent. C’est la première fois que cette entreprise âgée de 165 ans subit une perte de vitesse depuis son entrée en bourse en mars.

« La vente en gros aux États-Unis a connu des difficultés… notamment les grands magasins historiques et les chaînes, où les fameuses baisses de fréquentation ont durement impacté notre activité », reconnaît le PDG Chip Bergh dans une interview pour Reuters.

Le contexte difficile pour les boutiques physiques a conduit des chaînes brick-and-mortar de longue date, comme J.C. Penney, à explorer d’autres options. Elles cherchent actuellement à dynamiser la vente en ligne pour pouvoir résister à la concurrence d’Amazon et consorts.

Levi’s, de son côté, a selon Chip Bergh opté pour la vente directe aux clients finaux via ses propres boutiques et son site de vente en ligne et ne mise plus autant qu’avant sur les outlets.

La marque s’est d’ailleurs associée avec la mannequin Chanel Iman et le joueur des New York Giants Sterling Shepard pour créer une collection exclusive en édition limitée pour le département mode d’Amazon.

Hors événements exceptionnels, la société gagne 0,31 dollar (0,28 euro) par action, soit 0,03 dollar de plus que prévu. Les ventes nettes du troisième trimestre grimpent de 3,8 % à 1,45 milliard de dollars (1,32 milliard d’euros), alors que les analystes tablaient sur 1,44 milliard de dollars (1,31 milliard d’euros), selon les données IBES de Refinity.

Les actions de l’entreprise, qui ont perdu environ 14 % depuis leurs débuts, étaient en baisse de 0,2 % après la clôture de la bourse.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.